Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

Yahoo! rejette Microsoft et s'allie à Google

Dernière modification : 13/06/2008

Fin du feuilleton à rebondissement entre Yahoo! et Microsoft. Le moteur de recherche ne sera finalement pas racheté par le géant des logiciels. Il vient de s'allier pour plusieurs années avec son rival Google. (Récit : E. Allain)

Le groupe internet américain Yahoo! a définitivement enterré jeudi l'hypothèse de son rachat total ou partiel par le géant des logiciels Microsoft, et choisi de s'allier pour plusieurs années avec son rival Google, leader mondial de la publicité en ligne.
   
Yahoo! a annoncé jeudi soir que "les discussions avec Microsoft pour un rachat total ou partiel avaient pris fin", concluant un feuilleton démarré en février, quand Microsoft avait offert 44 milliards de dollars pour le racheter.
   
L'annonce a fait plonger l'action Yahoo! de 10% jeudi soir.
   
Yahoo! a expliqué que Microsoft ne voulait définitivement plus le racheter, même au prix qu'il lui avait offert en avril -- 47 milliards -- mais que de son côté Yahoo! avait refusé l'offre de Microsoft de racheter uniquement son moteur de recherche, activité qui génère une partie de ses recettes publicitaires.
   
"Cette transaction ne serait pas cohérente avec les objectifs du groupe et le priverait d'un moteur de recherche indépendant, crucial", a commenté Yahoo!.
   
Deux heures après, Yahoo! et Google ont annoncé un partenariat dans la publicité en ligne sur 4 à 10 ans, dont Yahoo! espère tirer 800 millions de dollars de recettes supplémentaires par an.
   
La perspective d'un tel accord était l'une des raisons du retrait de l'offre de Microsoft sur Yahoo! début mai.
   
L'accord entre les deux leaders mondiaux de la publicité en ligne prévoit que Google pourra placer des publicités à côté des recherches menées par les internautes sur le moteur de recherche de Yahoo!.
   
Le partenariat est prévu pour quatre ans et est prolongeable jusqu'à dix ans. Il ne concerne que les activité de Yahoo! aux Etats-Unis et au Canada et n'est pas exclusif, Yahoo! pouvant passer des accords similaires avec d'autres.
   
Les deux groupes attendront jusqu'à trois mois et demi avant de démarrer ce partenariat, afin de laisser le temps aux autorités américaines de l'examiner.
   
Il pourrait poser des problèmes de concurrence: à eux deux, Google et Yahoo! encaissent plus de 50% des recettes mondiales de la publicité en ligne, un marché de 40 milliards de dollars en 2007, qui devrait monter à 75 milliards en 2010. Notamment, ils contrôlent ensemble 75% des recherches sur internet et des recettes publicitaires qui en découlent.
   
L'accord sera annulé en cas de changement de contrôle de l'un ou l'autre groupe. Et si Yahoo! était vendu dans les 24 prochains mois, il devrait en outre verser 250 millions de dollars à Google.
   
Yahoo! gardera la maîtrise de ses pages: il pourra choisir les mots-clés et les pages sur lesquelles placer les publicités fournies par Google, et le placement de ces publicités.
   
De son côté, Microsoft a souligné jeudi soir que son "offre alternative" -- le rachat partiel de Yahoo! -- restait valable.
   
Le n°1 mondial des logiciels avait proposé le 1er février de racheter Yahoo! pour 44 milliards de dollars puis relevé son offre à 47 milliards, mais Yahoo! avait refusé, jugeant l'offre trop basse.
   
En rachetant Yahoo!, Microsoft, qui ne capte que 3% des recherches sur internet et 7% des publicités en ligne, voulait rattraper le leader mondial de la publicité en ligne Google.
   
Cherchant d'autres pistes pour se renforcer, Yahoo! a testé dès le printemps un partenariat dans la publicité avec Google, qui avait montré que les recettes de Yahoo! s'en trouvaient accrues.
   
Les dirigeants de Yahoo! étaient sous pression de leurs actionnaires pour prendre une initiative compensant l'échec d'un accord avec Microsoft. Le financier Carl Icahn, qui militait pour une vente à Microsoft, a pris la tête d'une fronde pour tenter de débarquer la direction de Yahoo! lors de l'assemblée générale du 1er août.
 

Première publication : 13/06/2008

COMMENTAIRE(S)