Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

France - migrants illégaux : l'impasse calaisienne

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : l'Iran réaffirme son soutien à l'Irak : à quel prix ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Entretien exclusif avec José Manuel Barroso, président de la Commission européenne

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Magic in the moonlight" : la magie opère dans le dernier Woody Allen

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Total, premier groupe pétrolier en Afrique, a perdu son PDG Christophe de Margerie

En savoir plus

FACE À FACE

Martine Aubry, la gauche et ses frondeurs

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Ces étrangers qui partent combattre avec les Kurdes en Irak et en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

La sentence de Pistorius est-elle "satisfaisante" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Prisonnier Pistorius"

En savoir plus

L'eau dans tous ses états à Saragosse

Dernière modification : 15/06/2008

L'exposition internationale de Saragosse, en Espagne, a ouvert samedi ses portes au public. Consacrée à l'eau et au développement durable, l'exposition attend 6,5 millions de visiteurs jusqu'au 14 septembre. (Reportage : A. Percept)

L'Afrique, continent particulièrement exposé au problème de désertification, présentant des régimes fluviaux instables, fait figure de parent pauvre de l'Exposition internationale sur l'eau, qui s'est ouverte samedi à Saragosse (nord-est).
   
Treize pays d'Afrique subsaharienne sont alignés dans le hall d'un pavillon au décor sobre, où l'exposition se limite le plus souvent à quelques pancartes et des objets traditionnels.
   
Le chef du gouvernement espagnol José Luis Rodriguez Zapatero a tenu vendredi, au cours de la cérémonie d'inauguration, à remercier "tout particulièrement pour leur présence les pays africains, avec lesquels l'Espagne a de plus en plus de relations".
   
Dans le pavillon africain pourtant, presque aucune information sur l'eau en Afrique, sur la gestion des ressources hydriques où les problèmes d'irrigation, dans un continent touché comme tous les autres par le réchauffement climatique.
   
Un abîme sépare ce pavillon de ceux des autres pays, proposant spectacles, vidéos en 3D, ou parcours interactifs.
   
Le financement de cet espace réunissant Cameroun, Cap-Vert, Ethiopie, Guinée Equatoriale, Kenya, Mali, Mozambique, Namibie, Niger, Ouganda, Sénégal, Soudan et Tanzanie a été assuré par les organisateurs de l'exposition.
   
"Cinq millions d'euros ont été investis et le design a été confié à une société allemande", a indiqué à l'AFP le coordinateur du pavillon de l'Afrique subsaharienne, l'Espagnol Ferran Casanovas.
   
La participation concrète des Etats représentés semble anecdotique: "nous leur avons proposé cette structure, on leur a demandé leur avis, ils nous ont donné des orientations", a expliqué M. Casanovas.
   
Et les représentants de ces pays se faisaient rares samedi dans l'allée du pavillon, quelques heures après l'ouverture de l'exposition qui attend 6,5 millions de visiteurs jusqu'au 14 septembre.
   
L'Afrique du Sud est le seul pays à disposer d'un espace à part, plus grand, dans ce pavillon.
   
Le continent africain est également représenté dans l'aquarium fluvial, présenté comme le plus grand d'Europe et proposant de découvrir les poissons des principaux fleuves de la planète, dont le Nil.
   
Cet aquarium était l'un des endroits les plus prisés de l'exposition samedi par les premiers visiteurs, principalement des familles de Saragosse.
   
De l'autre côté de la grande avenue traversant l'exposition qui occupe 25 hectares sur les rives de l'Ebre, les grands pays ayant financé eux-mêmes l'intérieur de leurs pavillons rivalisent d'imagination pour attirer l'attention des visiteurs.
   
Parmi les plus ludiques, le pavillon allemand propose un parcours en barque sur un canal, avec une voix off rappelant la nécessité "d'économiser de l'eau" et "l'importance du recyclage".
   
Le pavillon japonais projette un film mis en scène dans l'ancien Tokyo, la France propose un parcours centré sur deux régions frontalières avec l'Espagne, l'Aquitaine et Midi-Pyrénées.
   
D'autres pays profitent de leur présence pour promouvoir leur attrait touristique, comme la Malaisie qui accueille le visiteur dans un village de pêcheurs où sont disposées des brochures de voyages.
   
L'exposition de Saragosse, grand événement de l'été en Espagne, a connu samedi quelques lenteurs au démarrage. Portes closes par exemple au pavillon chinois à cause de "problèmes d'approvisionnement en matériel".
   
Les organisateurs faisaient état samedi de 12.404 visiteurs pendant les cinq premières heures d'ouverture de l'exposition.
 

Première publication : 15/06/2008

COMMENTAIRE(S)