Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

L'histoire du hip-hop racontée à l'IMA

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Quatre résistants au Panthéon : François Hollande en tête à tête avec l'Histoire

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Général Barrera : "le Mali n'est plus occupé par les terroristes"

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Marché transatlantique : avec les consommateurs, mais sans les citoyens ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fin de l'argent liquide au Danemark ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Revue de presse : "Dégagez Monsieur Blatter !"

En savoir plus

DÉBAT

Fifa : après le scandale de corruption, Blatter doit-il partir ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Fifa : après le scandale de corruption, Blatter doit-il partir ? (partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Madagascar : le président conteste sa destitution par les députés

En savoir plus

La Russie et la Suède visent l'ultime place en quarts

Dernière modification : 18/06/2008

Dans le groupe D, l'Espagne, assurée de la première place, joue face aux tenants du titre grecs, déjà éliminés. La deuxième place reviendra à la Russie ou à la Suède, qui s'affrontent ce mercredi pour la dernière place en quarts de finale.

Pour voir tous les résultats de l'Euro 2008 et les commentaires de nos Observateurs, cliquez ici.

 

 

 

INNSBRUCK - La Russie retrouve son redoutable buteur Andreï Arshavin au moment clé dans l'Euro 2008, mercredi le jour de son match contre la Suède décisif pour la qualification pour les quarts de finale.

La jeune équipe de Guus Hiddink doit absolument s'imposer au stade Tivoli-Neu d'Innsbruck alors qu'un nul suffirait aux Scandinaves dans ce dernier match du groupe D, joué en même temps que la partie sans enjeu entre l'Espagne, qualifiée, et la Grèce éliminée.

 

Arshavin, de loin considéré comme le meilleur joueur de Russie, a été absent de la lourde défaite 4-1 contre l'Espagne et de la précieuse victoire 1-0 contre la Grèce pour cause de suspension lors du dernier match éliminatoire contre Andorre.

Selon son entraîneur Guus Hiddink ,"c'est un footballeur qui peut marquer de n'importe où", "très utile pour notre équipe".

Le tacticien néerlandais ne va pourtant pas jusqu'à confirmer la titularisation de l'attaquant du Zenit Saint-Petersbourg, qui est à court de compétition.

 

"Je ne sais pas", répond Hiddink aux médias russes. "Le dernier match qu'il a joué, c'était un amical contre la Lituanie (le 4 juin). Avant, il n'avait pas beaucoup joué, il ne sera donc peut-être pas en assez bonne forme pour jouer 90 minutes. On verra..."

 

Dans l'hypothèse où il serait aligné d'emblée, le petit attaquant jouerait probablement légèrement derrière Roman Pavlyuchenko et prendrait la place d'un milieu de terrain, peut-être Diniyar Bilyaletdinov qui a paru fatigué contre la Grèce.

Pour Hiddink, la Suède est largement favorite de la confrontation et jouera pour gagner. "Connaissant la mentalité des Suédois, je ne les vois pas jouer pour un match nul. Ce sont des gens ouverts, qui aiment gagner."

 

 

 

Lagerback a le choix

 

Lars Lagerback pourrait conserver le gros des troupes battues 2-1 par l'Espagne. Seul Niclas Alexandersson, remis d'une cuisse douloureuse, reviendrait en défense centrale à la place de Fredrik Stoor.

Johan Elmander devrait débuter sur le côté droit en milieu de terrain malgré une blessure au pied.

Le coach suédois a aussi la possibilité, si tout ne se déroule pas au mieux pour son équipe, de replacer Elmander dans une position plus axiale et de lancer le rapide Sebastian Larsson sur l'aile.

 

"Nous avons plein d'options. Sebastian est certainement capable de jouer à ce poste."

 

La Suède, dominée par des trentenaires, a eu un peu tiré la langue en fin de match lors de ses deux premières rencontres.

 

L'attaquant Zlatan Ibrahimovic, auteur de deux des buts inscrits par les Suédois en phase finale de l'Euro, ne devrait pas jouer tout le match contre la Russie en raison d'un genou récalcitrant.

Première publication : 18/06/2008

COMMENTAIRE(S)