Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH 17 en Ukraine : une enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

En savoir plus

FOCUS

Inde : Carrefour jette l’éponge

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

SUR LE NET

"Tor", nouvelle cible de la NSA

En savoir plus

  • Aïd meurtrier à Gaza, Netanyahou annonce une "longue campagne"

    En savoir plus

  • Un incendie hors de contrôle menace Tripoli d’une "catastrophe humaine"

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Ioukos : la Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

La Syrie dans le collimateur de l'AIEA

Dernière modification : 20/06/2008

Le site syrien Al-Kibar, détruit par un raid israélien en septembre 2007, est de nouveau sous le feu des projecteurs. Le quotidien Le Monde publie des révélations sur une filière nucléaire secrète nord-coréenne en Syrie. (Récit : C. Bruneau)

Le site syrien d’Al-Kibar est de nouveau dans le collimateur de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), selon une information publiée par le quotidien français Le Monde.

Selon les agences américaines, le site au milieu du désert, dans l’est de la Syrie, abriterait un réacteur nucléaire secret similaire à celui de Yongbyon, en Corée du Nord. L’AIEA détiendrait des données de plusieurs sources non américaines, qui corroborent cette hypothèse.

Al-Kibar, détruit par un raid israélien le 6 septembre dernier, doit être visité pour la première fois les 22 et 24 juin prochain par des inspecteurs de l’AIEA.

Selon le quotidien français, on compte parmi les informations détenues par l’agence de l’ONU, des photos satellites fournies par différents pays, mais également des données provenant de ses propres recherches sur les réseaux clandestins nucléaires.

L'AIEA ne confirme cependant pour l’instant aucune de ces informations. Son directeur Mohammed El Baradei affirme au contraire que l'agence ne détient pas de preuves selon lesquelles la Syrie mène un programme nucléaire d'envergure. "Nous ne croyons pas que la Syrie possède du combustible nucléaire",  a déclaré le diplomate égyptien dans un entretien diffusé mardi par la chaîne de télévision Al-Arabiya.

Ces propos n’étonnent pas les spécialistes, qui parlent de déclarations "prudentes" de l’agence. L'AIEA est dans une position délicate. L'affaire Al-Kibar pourrait être une nouvelle illustration de son impuissance face aux programmes nucléaires clandestins, après les épisodes libyens et iraniens.

Première publication : 18/06/2008

COMMENTAIRE(S)