Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Lutte contre le réchauffement climatique : "les entreprises sont aussi la solution!"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burundi : la Belgique arrêtera son aide directe en cas de 3e mandat de Nkurunziza

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Palmyre en danger

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Gaza au bord de l'asphyxie, selon la Banque mondiale

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Quelle stratégie face à l'organisation de l'Etat islamique ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La prise de Ramadi : la faute aux Américains ?

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : pourquoi la coalition échoue-t-elle ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'Etat Islamique : pourquoi la coalition échoue-t-elle ? (partie 1)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Une histoire de fou" : la mémoire du génocide arménien au cinéma

En savoir plus

La trêve entre le Hamas et Israël entre en vigueur

Dernière modification : 21/06/2008

La trêve est pour l'instant respectée entre l'Etat hébreu et le mouvement islamiste palestinien. Mais sans réelle perspective de paix, les deux camps peinent à croire à un cessez-le-feu durable. (Récit : S. Bähr))

Une trêve entre le Hamas et Israël est entrée en vigueur jeudi matin. L’accord, négocié par l’entremise de l’Egypte, prévoit l'arrêt des tirs palestiniens vers Israël et la fin des attaques israéliennes sur la bande de Gaza. Israël s’est également engagé à alléger progressivement son blocus sur la bande de Gaza, en vigueur depuis bientôt un an.

 

"Le Hamas est déterminé à respecter l'accord de trêve et garantir son succès", a assuré jeudi matin le porte-parole du Hamas, Sami Abou Zouhri.

 
De son côté, la radio publique israélienne a annoncé l'entrée en vigueur de la trêve, tout en précisant : "l'armée a pris ses dispositions mais n'a pas reçu de directives précises sur la façon dont elle doit agir en cas de rupture du cessez-le-feu".
 

"Les jours prochains seront cruciaux", explique Marc de Chalvron, correspondant de FRANCE 24 à Jérusalem. "Chacun va observer la moindre entorse à la violation du cessez-le-feu. Et s’il n’est pas respecté, Israël ne rouvrira pas les points de passage avec Gaza."

 
Dans la nuit de mercredi à jeudi, un tir israélien au sud de Gaza a tué un Palestinien. Et une trentaine de roquettes et une dizaine d'obus de mortier tirés de la bande de Gaza se sont écrasés en territoire israélien, sans faire de victimes.
 
Les déclarations des responsables israélien et palestinien, mercredi, mêlaient volonté de réconciliation et mise en garde. "Ce qu'ils qualifient d"apaisement' est fragile et sa durée de vie sera probablement limitée", a déclaré le Premier ministre israélien, Ehud Olmert.
 
De leur côté, les Brigades Ezzedine al Kassam, branche armée du Hamas, considèrent que le cessez-le-feu n'est "en aucun cas un cadeau gratuit" à Israël. Le chef du Hamas, Ismaël Haniyeh s’est dit toutefois confiant de voir l'ensemble des factions respecter le cessez-le-feu, par sens de la "responsabilité nationale".

Première publication : 19/06/2008

COMMENTAIRE(S)