Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Au Zimbabwe, le spectre de la crise économique plane toujours

En savoir plus

Olmert et Moubarak discutent de la trêve à Gaza

Dernière modification : 24/06/2008

Les dirigeants israélien et égyptien, Ehoud Olmert et Hosni Moubarak, se rencontrent aujourd'hui en Egypte pour évoquer un échange de prisonniers entre le Hamas et Israël afin de renforcer la fragile trêve décrétée à Gaza.

Le président égyptien Hosni Moubarak et le Premier ministre israélien Ehud Olmert s'entretiennent mardi à Charm el-Cheikh (Egypte) de la fragile trêve à Gaza et des efforts du Caire en vue de favoriser un échange de prisonniers entre le Hamas et Israël.
   
La rencontre entre les deux dirigeants avait été annoncée par le bureau de M. Olmert quelques heures après l'entrée en vigueur jeudi dernier du cessez-le-feu dans la bande de Gaza, conclu à la faveur d'une médiation égyptienne.
   
Depuis, aucun accroc à cette trêve n'a été signalé. Outre l'arrêt des tirs de roquettes palestiniennes contre Israël et des attaques israéliennes dans la bande de Gaza, l'accord prévoit un allègement progressif du blocus imposé par l'Etat hébreu au territoire.
   
MM. Moubarak et Olmert "discuteront de la situation à Gaza, où l'Egypte a joué un rôle crucial pour parvenir au calme. C'est une situation fragile et nous voulons discuter d'où cela nous mène", a affirmé le porte-parole de M. Olmert, Mark Regev.
   
Le cessez-le-feu a valu de vives critiques à M. Olmert en Israël, l'accord n'ayant pas été conditionné à la libération du soldat israélien Gilad Shalit, capturé en juin 2006 par un commando palestinien à la lisière de la bande de Gaza.
   
"La question de Gilad Shalit va être abordée. Les deux Etats ont un intérêt commun à mettre cette question derrière nous. En fin de compte, nous voulons savoir la situation à Gaza stabilisée", a ajouté M. Regev.
   
Il est aussi prévu qu'Ofer Dekel, le représentant spécial de M. Olmert chargé du dossier des prisonniers, se rende en Egypte mardi pour de nouvelles discussions avec le chef des renseignements égyptiens Omar Souleimane, l'homme-clé de la médiation entre Israël et le Hamas islamiste, maître de Gaza.
   
"Israël sait qu'il devra payer un prix élevé pour la libération de Shalit et relâcher beaucoup de terroristes palestiniens", a affirmé un haut responsable de la Défense israélienne sous le couvert de l'anonymat.
   
Le père du caporal Shalit a demandé à la Cour suprême israélienne de maintenir le blocus de la bande de Gaza tant que les négociations en vue de la libération de son fils n'auront pas avancé, mais cette demande a été rejetée.
 

Première publication : 24/06/2008

COMMENTAIRE(S)