Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Cinéma : "Félicité", portrait d'une guerrière du quotidien à Kinshasa

En savoir plus

FACE À FACE

Valls votera Macron : le ralliement de trop pour "En Marche" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump contre la planète"

En savoir plus

FOCUS

Italie : la maire populiste de Rome, Virginia Raggi, à l'épreuve du pouvoir

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Amis Britanniques, vous nous manquez déjà. Ou pas"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Daily Mail traite le Brexit par-dessus la jambe

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Richard Ferrand : "Les amours tardives sont rarement désintéressées"

En savoir plus

LE DÉBAT

Conférence annuelle de l'AIPAC : quel avenir pour les relations israélo-américaines ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Louis Aliot : "Macron enfile des perles depuis le début de la campagne"

En savoir plus

Quatre Américains tués dans un attentat en Irak

Dernière modification : 24/06/2008

Un attentat visant un conseil local à Sadr City, le fief de l'armée du Mehdi dirigée par l'imam chiite Moqtada Sadr, a tué six Irakiens et quatre Américains, dont deux fonctionnaires civils.

BAGDAD - Un attentat à la bombe a fait dix morts dont quatre Américains mardi en pleine réunion d'un conseil local à Sadr City, bastion des fidèles de l'imam chiite Moktada Sadr dans l'est de Bagdad, rapportent les autorités.

 

Les six autres personnes décédées sont de nationalité irakienne, a précisé la police, qui fait aussi état de 10 Irakiens blessés.


L'armée américaine a imputé l'attaque à des "groupes spéciaux", qualification qu'elle emploie pour désigner les combattants dissidents de l'armée du Mehdi de Moktada Sadr.


Selon l'ambassade des Etats-Unis, un des civils américains tués travaillait pour le département d'Etat et l'autre pour le département de la Défense. Leux deux autres Américains tués sont des militaires.


La police irakienne estime que l'attentat est l'oeuvre d'un kamikaze alors que l'armée américaine a dit avoir arrêté un suspect prenant la fuite avec des traces d'explosifs sur lui.

Un membre du conseil de Sadr City, Mahmoud al Zamili, a précisé que l'explosion s'était produite à l'intérieur du bureau du directeur adjoint du conseil, qui figure parmi les blessés d'après la police.


La présence d'Américains sur les lieux peut s'expliquer par le fait que beaucoup d'employés du gouvernement de Washington travaillent en coordination avec les autorités locales pour tenter d'améliorer la gestion des affaires publiques et restaurer les services indispensables après cinq ans de guerre.

 

Le gouvernement irakien a insisté sur l'importance de rétablir ces services au plus vite à Sadr City, en profitant de la trêve instaurée en mai entre les forces irakiennes et américaines et les miliciens sadristes, afin de contrer les efforts des partisans de l'imam, qui fournissent déjà de la nourriture et d'autres marchandises à la population.


Ce gigantesque bidonville abrite quelque deux millions d'habitants.

Première publication : 24/06/2008

COMMENTAIRE(S)