Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nana Akufo-Addo vainqueur de la présidentielle au Ghana

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Europol lance un calendrier de l'avent des criminels les plus recherchés

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Valls : premier ministre clivant, candidat rassembleur ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Journée de la laïcité : une exception française

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Corée du sud : la déferlante culturelle

En savoir plus

TECH 24

#OpenGov : la démocratie en mode startup

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Ciao Renzi : l'Italie en crise politique et institutionnelle

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidentielle française : deux gauches irréconciliables ?

En savoir plus

FOCUS

Côte d'Ivoire : plongeon dans le trafic illicite et très lucratif des faux médicaments

En savoir plus

Quatre Américains tués dans un attentat en Irak

Dernière modification : 24/06/2008

Un attentat visant un conseil local à Sadr City, le fief de l'armée du Mehdi dirigée par l'imam chiite Moqtada Sadr, a tué six Irakiens et quatre Américains, dont deux fonctionnaires civils.

BAGDAD - Un attentat à la bombe a fait dix morts dont quatre Américains mardi en pleine réunion d'un conseil local à Sadr City, bastion des fidèles de l'imam chiite Moktada Sadr dans l'est de Bagdad, rapportent les autorités.

 

Les six autres personnes décédées sont de nationalité irakienne, a précisé la police, qui fait aussi état de 10 Irakiens blessés.


L'armée américaine a imputé l'attaque à des "groupes spéciaux", qualification qu'elle emploie pour désigner les combattants dissidents de l'armée du Mehdi de Moktada Sadr.


Selon l'ambassade des Etats-Unis, un des civils américains tués travaillait pour le département d'Etat et l'autre pour le département de la Défense. Leux deux autres Américains tués sont des militaires.


La police irakienne estime que l'attentat est l'oeuvre d'un kamikaze alors que l'armée américaine a dit avoir arrêté un suspect prenant la fuite avec des traces d'explosifs sur lui.

Un membre du conseil de Sadr City, Mahmoud al Zamili, a précisé que l'explosion s'était produite à l'intérieur du bureau du directeur adjoint du conseil, qui figure parmi les blessés d'après la police.


La présence d'Américains sur les lieux peut s'expliquer par le fait que beaucoup d'employés du gouvernement de Washington travaillent en coordination avec les autorités locales pour tenter d'améliorer la gestion des affaires publiques et restaurer les services indispensables après cinq ans de guerre.

 

Le gouvernement irakien a insisté sur l'importance de rétablir ces services au plus vite à Sadr City, en profitant de la trêve instaurée en mai entre les forces irakiennes et américaines et les miliciens sadristes, afin de contrer les efforts des partisans de l'imam, qui fournissent déjà de la nourriture et d'autres marchandises à la population.


Ce gigantesque bidonville abrite quelque deux millions d'habitants.

Première publication : 24/06/2008

COMMENTAIRE(S)