Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

Croisière : embarquement immédiat pour les collections Dior et Chanel

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Theresa, pas besoin de partir!"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Industrie pharmaceutique : Trump pourrait se montrer plus généreux que prévu

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Et si le Royaume-Uni restait..."

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Thuram : "Il faut comprendre le mécanisme du racisme pour pouvoir le dépasser"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Projet de loi antiterroriste : vers un "état d'urgence light" ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Projet de loi antiterroriste : quel équilibre entre sécurité et libertés individuelles ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Projet de loi antiterroriste : quel équilibre entre sécurité et libertés individuelles ? (partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Gouvernement Philippe II : derrière la technique, la politique

En savoir plus

United Airlines entend licencier 950 pilotes

Dernière modification : 25/06/2008

United Airlines, la deuxième plus importante compagnie aérienne des Etats-Unis, souhaite supprimer 950 postes de pilotes. Cette mesure s'inscrit dans une politique de réduction des vols domestiques et des coûts d'exploitation.

Le groupe UAL (United Airlines) a annoncé son intention de supprimer 950 postes de pilotes, dans le cadre de sa politique de réduction de ses capacités face à la flambée des coûts du carburant.
 
"Alors que nous réduisons la taille de notre flotte et prenons des mesures dans tout le groupe pour permettre à United de rester concurrentielle dans un contexte de prix du carburants records, nous devons prendre la mesure, difficile mais nécessaire, de réduire le nombre de personnes que nous avons pour notre activité", a déclaré le transporteur dans un communiqué.
 
UAL a fini en repli de 14,9% sur le Nasdaq pour finir à 6,09 dollars.
 
Les suppressions annoncées représentent près de 15% des quelque 6.500 pilotes employés par UAL.
 
La deuxième compagnie aérienne américaine avait annoncé son intention de supprimer 1.400 à 1.600 postes pour réduire de 14% ses capacités domestiques au quatrième trimestre.
 
UAL, qui emploie 55.200 personnes, a perdu 537 millions de dollars au premier trimestre. La société a eu des discussions de rapprochements avec certains concurrents visant à soutenir sa compétitivité face à la flambée des prix du kérosène.
 
United a toutefois annoncé récemment ne pas avoir l'intention de fusionner avec une compagnie aérienne et dit son souhaitait d'entrer dans une relation de coopération au niveau mondial avec Continental Airlines.
 
L'action annoncée par UAL n'est pas isolée. Le mois dernier, le groupe AMR (American Airlines) a fait part de son projet de réduire ses capacités sur ses vols intérieurs de 11% à 12% au quatrième trimestre et de supprimer plus de 1.000 emplois.
 
En mars, Delta Air Lines, qui projette de fusionner avec Northwest Airlines, a annoncé la suppression de 2.000 emplois et un réduction de ses capacités aux Etats-Unis de 10%.

Première publication : 24/06/2008

COMMENTAIRE(S)