Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

La création de nouvelles extensions sur la Toile adoptée

Dernière modification : 26/06/2008

Le conseil d'administration de l'Icann a adopté jeudi à l'unanimité le principe de la création de nouvelles extensions de noms de domaines. Désormais, sous conditions financières notamment, tout le monde pourra obtenir la sienne.

Pour en savoir plus, lisez "La révolution des extensions de noms de domaines"

 

 

Le conseil d'administration de l'Icann, instance chargée de gérer au niveau mondial les adresses internet, a adopté jeudi à l'unanimité le principe de la création de nouvelles extensions, a annoncé un responsable de l'Afnic, association s'occupant des noms de domaine français.
  
Jusqu'ici 250 extensions existaient tels .net, .com, .fr. Désormais, tout le monde pourra créer, sous conditions financières notamment, sa propre extension.
  
L'Icann n'a pas encore fixé le montant des frais de dossiers mais, selon l'Afnic, ils pourraient s'élever à plusieurs dizaines de milliers de dollars.
  
Réunie à Paris pour sa 32e réunion internationale, l'Internet corporation for assigned names and numbers (Icann) a également voté à l'unanimité en faveur du développement d'extensions en caractères non latins, par exemple en chinois, cyrillique ou arabe, a expliqué à l'AFP le directeur-général adjoint de l'Afnic Loïc Damilaville.
  
"Nous pensons que c'est une grande opportunité pour le secteur et nous sommes très enthousiastes", avait expliqué le président de l'Icann, Paul Twomey, avant le vote dans un entretien à l'AFP.
  
"Toutefois, il y a actuellement plus de 160 millions de noms de domaine et je ne m'attends pas à voir le même nombre de nouvelles extensions créées en 2009", a-t-il souligné.
  
Il a précisé qu'il faudrait à l'instance "encore au moins trois à quatre mois pour finaliser les détails de cette libéralisation", qui "peut s'envisager pour le deuxième trimestre 2009".
  
Lors de la réunion, qui se tenait de lundi à jeudi en présence de 1.500 participants de plus de 70 pays, des inquiétudes se sont été exprimées concernant cette libéralisation, notamment en terme de "cybersquatting", l'usurpation de noms de marques.
  
M. Damilaville a précisé que l'Icann avait voté une motion pour "limiter les dépôts abusifs de nouveaux noms de domaines".
  
L'Icann devrait aussi réfléchir dans les prochains mois à l'interdiction qui pourrait être faite à des extensions portant atteinte à l'ordre public ou à la morale et définir les instances compétentes, selon M. Damilaville.

Première publication : 26/06/2008

COMMENTAIRE(S)