Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

L'Equateur rompt tout dialogue avec la Colombie

Dernière modification : 26/06/2008

Après la décision du gouvernement colombien de ne pas rétablir de relations diplomatiques avec l'Equateur, le président équatorien Rafael Correa annonce qu'il n'a pas l'intention de renouer le dialogue avec son homologue colombien.

Le président de l'Equateur Rafael Correa a annoncé mercredi qu'il n'entendait pas renouer le dialogue avec la Colombie tant que son président Alvaro Uribe serait à la tête de ce pays.
   
Réagissant à la décision lundi du gouvernement colombien de ne pas rétablir de relations diplomatiques avec l'Equateur, M. Correa a déclaré dans un discours à Manta (sud-ouest de l'Equateur): "Vous avez reporté le rétablissement des relations bilatérales, nous les annulons indéfiniment tant qu'il n'y aura pas un gouvernement avec lequel on puisse traiter".
   
S'adressant à M. Uribe, M. Correa a affirmé que "l'Equateur n'acceptait pas" que Bogota ait reporté la reprise du dialogue au niveau des chargés d'affaires et qu'"en conséquence son gouvernement reporte indéfiniment ce rétablissement" des relations.
   
En fin de semaine, le président Correa avait déclaré à un média argentin que c'était son pays qui déciderait de la date de la reprise des relations avec Bogota, détériorées après l'incursion le 1er mars de l'armée colombienne sur son territoire au cours de laquelle le numéro deux des Farc (guérilla marxiste) Raul Reyes avait été tué.
   
Le 6 juin, l'Equateur et la Colombie avaient décidé de renouer leurs liens diplomatiques, rompus le 3 mars, au niveau des chargés d'affaires à la demande du centre Carter, dont le siège est à Atlanta aux Etats-Unis.
   
L'ex-président américain Jimmy Carter, chargé d'une médiation entre les deux pays, s'était entretenu au téléphone avec les présidents Correa et Uribe.
 

Première publication : 26/06/2008

COMMENTAIRE(S)