Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Malien Birama Sidibé candidat à la présidence de la Banque africaine de développement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Loi santé : ce qui va changer

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Serge Atlaoui condamné à mort : La France peut-elle faire pression ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Méditerranée, sans stratégie face au drame l'Europe mise en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Émission spéciale : Marseille, le renouveau ?

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : sur les traces du réalisateur Henri Verneuil, réfugié arménien

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Génocide arménien, cent ans après déni et mémoire continuent de se côtoyer

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

TECH 24

Numérique : tout pour la musique

En savoir plus

L'Equateur rompt tout dialogue avec la Colombie

Dernière modification : 26/06/2008

Après la décision du gouvernement colombien de ne pas rétablir de relations diplomatiques avec l'Equateur, le président équatorien Rafael Correa annonce qu'il n'a pas l'intention de renouer le dialogue avec son homologue colombien.

Le président de l'Equateur Rafael Correa a annoncé mercredi qu'il n'entendait pas renouer le dialogue avec la Colombie tant que son président Alvaro Uribe serait à la tête de ce pays.
   
Réagissant à la décision lundi du gouvernement colombien de ne pas rétablir de relations diplomatiques avec l'Equateur, M. Correa a déclaré dans un discours à Manta (sud-ouest de l'Equateur): "Vous avez reporté le rétablissement des relations bilatérales, nous les annulons indéfiniment tant qu'il n'y aura pas un gouvernement avec lequel on puisse traiter".
   
S'adressant à M. Uribe, M. Correa a affirmé que "l'Equateur n'acceptait pas" que Bogota ait reporté la reprise du dialogue au niveau des chargés d'affaires et qu'"en conséquence son gouvernement reporte indéfiniment ce rétablissement" des relations.
   
En fin de semaine, le président Correa avait déclaré à un média argentin que c'était son pays qui déciderait de la date de la reprise des relations avec Bogota, détériorées après l'incursion le 1er mars de l'armée colombienne sur son territoire au cours de laquelle le numéro deux des Farc (guérilla marxiste) Raul Reyes avait été tué.
   
Le 6 juin, l'Equateur et la Colombie avaient décidé de renouer leurs liens diplomatiques, rompus le 3 mars, au niveau des chargés d'affaires à la demande du centre Carter, dont le siège est à Atlanta aux Etats-Unis.
   
L'ex-président américain Jimmy Carter, chargé d'une médiation entre les deux pays, s'était entretenu au téléphone avec les présidents Correa et Uribe.
 

Première publication : 26/06/2008

COMMENTAIRE(S)