Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie: entre fierté et inquiétude

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : des dizaines de personnes tuées près de Beni

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Société militaire privée : le business de la guerre

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Evasion fiscale : Juncker est-il crédible en "Monsieur propre" ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

FOCUS

Tunisie : l’emploi, un défi pour le futur président

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Harlem Désir, Secrétaire d'État aux Affaires européennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Beyonce fait le buzz avec son clip "fait-maison"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Laisser aux Arabes le temps de découvrir ce que c’est que la démocratie"

En savoir plus

L'Equateur rompt tout dialogue avec la Colombie

Dernière modification : 26/06/2008

Après la décision du gouvernement colombien de ne pas rétablir de relations diplomatiques avec l'Equateur, le président équatorien Rafael Correa annonce qu'il n'a pas l'intention de renouer le dialogue avec son homologue colombien.

Le président de l'Equateur Rafael Correa a annoncé mercredi qu'il n'entendait pas renouer le dialogue avec la Colombie tant que son président Alvaro Uribe serait à la tête de ce pays.
   
Réagissant à la décision lundi du gouvernement colombien de ne pas rétablir de relations diplomatiques avec l'Equateur, M. Correa a déclaré dans un discours à Manta (sud-ouest de l'Equateur): "Vous avez reporté le rétablissement des relations bilatérales, nous les annulons indéfiniment tant qu'il n'y aura pas un gouvernement avec lequel on puisse traiter".
   
S'adressant à M. Uribe, M. Correa a affirmé que "l'Equateur n'acceptait pas" que Bogota ait reporté la reprise du dialogue au niveau des chargés d'affaires et qu'"en conséquence son gouvernement reporte indéfiniment ce rétablissement" des relations.
   
En fin de semaine, le président Correa avait déclaré à un média argentin que c'était son pays qui déciderait de la date de la reprise des relations avec Bogota, détériorées après l'incursion le 1er mars de l'armée colombienne sur son territoire au cours de laquelle le numéro deux des Farc (guérilla marxiste) Raul Reyes avait été tué.
   
Le 6 juin, l'Equateur et la Colombie avaient décidé de renouer leurs liens diplomatiques, rompus le 3 mars, au niveau des chargés d'affaires à la demande du centre Carter, dont le siège est à Atlanta aux Etats-Unis.
   
L'ex-président américain Jimmy Carter, chargé d'une médiation entre les deux pays, s'était entretenu au téléphone avec les présidents Correa et Uribe.
 

Première publication : 26/06/2008

COMMENTAIRE(S)