Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Collectif"

En savoir plus

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • EN IMAGES : les meilleurs moments du Mondial

    En savoir plus

  • Scènes de liesse à Berlin, tristesse et violences à Buenos Aires

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien entaché de heurts

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

Obama se rendra au Proche-Orient et en Europe

©

Dernière modification : 29/06/2008

Le candidat démocrate Barack Obama a annoncé qu'il comptait se rendre au Proche-Orient et en Europe, renforçant l'aspect international de sa campagne électorale présidentielle.

 Lisez notre dossier "Course à la Maison Blanche"

  

Le candidat démocrate à la Maison Blanche, Barack Obama, a annoncé qu'il se rendrait dans cinq pays au Proche-Orient et en Europe, quittant la campagne électorale sur le front intérieur pour étoffer son image de leader en politique étrangère.
   
M. Obama se rendra, vraisemblablement cet été, en Israël et en Jordanie, ainsi qu'en France, en Allemagne et en Grande-Bretagne, a annoncé samedi son équipe de campagne dans un communiqué.
   
Les entretiens du candidat démocrate dans ces pays porteront sur les défis du terrorisme, la prolifération nucléaire et le changement climatique.
   
Ces visites visent à "évaluer la situation des pays qui sont cruciaux pour la sécurité nationale américaine et à s'entretenir avec des amis et alliés", indique le communiqué.
   
La date de ces voyages n'a pas été précisée, mais le directeur de la communication de l'équipe de campagne de M. Obama, Robert Gibbs, a laissé entendre qu'ils interviendraient cet été, en répondant samedi à la question d'un journaliste sur la chaîne de télévision Fox.
   
Barack Obama, 46 ans, qui doit être officiellement désigné comme le candidat démocrate à la convention du parti fin août, a déjà annoncé son projet de visiter l'Irak et l'Afghanistan en tant que membre d'une délégation du Congrès, mais ces pays n'étaient pas mentionnés dans la liste de samedi. Les détails de ce type de déplacements sont toutefois tenus secrets pour des raisons de sécurité.
   
Le projet de tournée internationale du candidat Obama intervient alors que, dans le feu de la campagne électorale, son rival républicain John McCain, un ancien combattant du Vietnam, âgé de 71 ans, insiste régulièrement sur le manque d'expérience internationale du jeune sénateur de l'Illinois.
   
Le candidat républicain accuse aussi M. Obama de ne rien connaître à la sécurité nationale et d'afficher faiblesse et naïveté en voulant discuter avec l'Iran.
   
John McCain, qui soutient l'intervention américaine en Irak alors que Barack Obama y est opposé depuis le début, ne manque pas une occasion de souligner qu'il s'est rendu huit fois dans ce pays contre une seule fois pour M. Obama.
   
En mars dernier, le sénateur républicain a fait une visite quasi-identique à celle prévue par M. Obama, qui l'a conduit à Bagdad, puis en Jordanie, en Israël mais aussi en Grande-Bretagne et en France.
   
Pour le sénateur noir, cette visite en Israël pourrait être l'occasion de polir son image auprès de l'électorat juif, une démarche déjà amorcée depuis quelques semaines.
   
Début juin, dans un de ses premiers discours de politique étrangère devant le principal lobby pro-israélien aux Etats-Unis, M. Obama avait estimé que Jérusalem devait "rester la capitale d'Israël" et "demeurer indivisible", suscitant la satisfaction d'Israël mais provoquant le mécontentement de l'Iran et des Palestiniens.
   
"Israël, qui est un ami proche et solide des Etats-Unis, est confronté à de graves menaces, émanant de la bande de Gaza jusqu'à Téhéran", a déclaré M. Obama samedi, ajoutant que la Jordanie "a été un partenaire étroitement associé au processus de paix".
   
En Europe, Barack Obama prévoit de visiter les trois pays qui ont travaillé de près avec les Etats-Unis pour que l'Iran cesse ses activités d'enrichissement nucléaire. La France, l'Allemagne et la Grande-Bretagne ont aussi été des proches alliés en Afghanistan.
   
Ces trois pays "sont des piliers de l'alliance transatlantique et contribuent à la mission en Afghanistan", a déclaré samedi le candidat démocrate qui compte "évoquer les moyens de renforcer notre partenariat au cours des années à venir".
   
"Ce sera une occasion importante d'avoir un échange de vues avec les dirigeants de ces pays à propos de ces questions cruciales pour la sécurité nationale américaine ainsi que la sécurité globale au 21e siècle", a conclu le candidat.

Première publication : 28/06/2008

Comments

COMMENTAIRE(S)