Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Emeutes en Chine après la mort d'une adolescente

Dernière modification : 04/07/2008

Des milliers de villageois ont pris d'assaut des bâtiments de l'Etat après la mort d'un homme qui protestait contre la conduite de l'enquête sur le décès de sa nièce. La polémique a vu le jour grâce à des vidéos publiées sur Internet.

Sur le site des Observateurs de FRANCE 24 : "Quand l’Internet déborde (momentanément) les autorités chinoises"


 

 

Ce week-end, les habitants d’un village de la province du Guizhou, dans le sud-ouest de la Chine, ont manifesté avec violence, un fait rare en Chine. Des milliers de personnes ont incendié des bâtiments publics, brûlé des voitures et affronté la police. L’origine de cette protestation : la conduite de l’enquête sur la mort d’une adolescente de 15 ans.

 

Les policiers ont conclu au suicide, mais l’entourage de la fillette assure qu’elle a été violée avant d’être assassinée. Une rumeur circule selon laquelle les autorités locales protégeraient le suspect du meurtre, parce qu'il s'agirait du fils d'un responsable local.

 

Emeutes après des passages à tabac

 

Un oncle de la victime s’est élevé contre les résultats de l’enquête. Mais il n’a pas pu poursuivre ses investigations personnelles car "il a été tabassé par la police ou des voyous à la solde de la police. Il est mort samedi", a affirmé une habitante à l’AFP. La nouvelle de son décès a provoqué les émeutes. "Comme l'oncle enseignait dans une école locale, des dizaines d'élèves sont allés demander des comptes à la police, c'est à ce moment-là que certains d'entre eux ont été frappés. Après avoir été tabassés, ils ont incendié des locaux et des voitures de police", a-t-elle ajouté.

 

Le calme est de retour ce lundi matin. Mais "la ville est encore quadrillée par la police", affirme le correspondant de FRANCE 24 en Chine, Sébastien Le Belzic. "Deux cents personnes sont sous les verrous", ajoute-t-il. 

 

Informés par Internet

 

Si les médias locaux ont fait l’impasse sur cette affaire ce week-end, le quotidien officiel China Daily consacre tout de même, ce lundi, quelques lignes aux émeutes, affirmant que 10 000 manifestants sont descendus dans la rue. Mais c’est avec Internet que les habitants ont pu être informés. Des photos des émeutes y ont été publiées et des vidéos ont été mises en ligne sur le site de YouTube.

 

"Internet est la nouvelle force en Chine, ça devient le contre pouvoir. Les internautes font peur au gouvernement", estime notre correspondant Sébastien le Belzic. 

 

Ce lundi, le site Boxun.com affiche la photo d'un avis public ordonnant aux responsables des violences de se rendre aux autorités.
 

Première publication : 29/06/2008

COMMENTAIRE(S)