Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Teddy Riner : "Je suis allé chercher ma deuxième médaille d’or avec les tripes"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Rio c'est parti, Lille c'est fini !

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Mort d'Adama Traore : la troisième autopsie n'aura pas lieu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Burkini : le Conseil d'état tranche, le débat politique continue

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

L'offensive turque en Syrie - Arrêté anti-burkini suspendu

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Les secrets de l'Hôtel des Invalides

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Fiscalité, épargne, travail : les promesses économiques du candidat Sarkozy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Le patriotisme économique prôné par Montebourg peut-il fonctionner ?

En savoir plus

FOCUS

Présidentielle au Gabon : bataille électorale à Port-Gentil

En savoir plus

Le président zambien hospitalisé en Egypte

Dernière modification : 29/06/2008

Le président zambien Levy Mwanawasa a été hospitalisé d'urgence à Charm el Cheikh, en Egypte, où il s'était rendu pour participer au sommet de l'Union africaine, lundi. Il aurait subi un malaise cardiaque et son état serait stationnaire.

Le chef de l'Etat zambien Levy Mwanawasa, qui se trouve à Charm el-Cheikh (Egypte) pour participer au sommet de l'Union africaine (UA), a été hospitalisé dimanche après un malaise et se trouve dans un état stationnaire, a-t-on appris de source médicale.
   
M. Mwanawasa a ressenti de vives douleurs à la poitrine et a été transféré à l'hôpital de la station balnéaire sur la mer Rouge, a affirmé cette source.
   
Le président se trouve dans un état "stationnaire", a-t-elle dit sans autres précisions.
   
Selon l'un des participants au Conseil de paix et sécurité (CPS) de l'UA, organe chargé de la prévention des conflits, le siège réservé à M. Mwanawasa n'était pas occupé par le président dimanche soir.
   
Le sommet de l'UA a lieu lundi et mardi à Charm el-Cheikh.

Première publication : 29/06/2008

COMMENTAIRE(S)