Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Réduire un homme à un porc est aussi vain que considérer une femme comme un objet"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au moins 300 morts en Somalie

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sur internet, #balancetonporc et #metoo racontent les agressions de femmes au travail

En savoir plus

LE DÉBAT

Harcèlement sexuel : libération de la parole ou dénonciations généralisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mademoiselle K sort un album incandescent

En savoir plus

FOCUS

Turquie : face à la désillusion, la fuite des cerveaux

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Nucléaire iranien : l’accord historique en péril ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"10 millions de dollars pour destituer Donald Trump"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Baisse des APL, hausse de la CSG, suppression de l’ISF : Macron persiste et signe

En savoir plus

Le président zambien hospitalisé en Egypte

Dernière modification : 29/06/2008

Le président zambien Levy Mwanawasa a été hospitalisé d'urgence à Charm el Cheikh, en Egypte, où il s'était rendu pour participer au sommet de l'Union africaine, lundi. Il aurait subi un malaise cardiaque et son état serait stationnaire.

Le chef de l'Etat zambien Levy Mwanawasa, qui se trouve à Charm el-Cheikh (Egypte) pour participer au sommet de l'Union africaine (UA), a été hospitalisé dimanche après un malaise et se trouve dans un état stationnaire, a-t-on appris de source médicale.
   
M. Mwanawasa a ressenti de vives douleurs à la poitrine et a été transféré à l'hôpital de la station balnéaire sur la mer Rouge, a affirmé cette source.
   
Le président se trouve dans un état "stationnaire", a-t-elle dit sans autres précisions.
   
Selon l'un des participants au Conseil de paix et sécurité (CPS) de l'UA, organe chargé de la prévention des conflits, le siège réservé à M. Mwanawasa n'était pas occupé par le président dimanche soir.
   
Le sommet de l'UA a lieu lundi et mardi à Charm el-Cheikh.

Première publication : 29/06/2008

COMMENTAIRE(S)