Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

Gauche : quelle recomposition ?

En savoir plus

POLITIQUE

Trump président des États-Unis : le populisme au pouvoir

En savoir plus

FOCUS

France : de nouvelles inititatives solidaires en faveur des sans-abris

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Asli Erdogan, les maux de la Turquie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Theresa May attendue à Davos ce jeudi

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Des troupes sénégalaises et nigérianes aux frontières de la Gambie

En savoir plus

LE DÉBAT

Lanceurs d'alerte : un risque, à quel prix ? (partie 2)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Jean-Pascal Tricoire : "la mondialisation doit être plus inclusive"

En savoir plus

LE DÉBAT

Lanceurs d'alerte : un risque, à quel prix ? (partie 1)

En savoir plus

L'interdiction de fumer ôte l'envie à 400 000 Britanniques

Dernière modification : 04/07/2008

Une étude révèle que 400 000 Britanniques ont arrêté de fumer depuis l'interdiction du tabac dans les lieux publics en Angleterre, il y a un an.

Plus de 400.000 Britanniques ont arrêté de fumer depuis l'entrée en vigueur de l'interdiction du tabac dans les lieux publics en Angleterre il y a un an, selon une étude publiée lundi.

Cette mesure pourrait ainsi permettre d'éviter quelque 40.000 morts liées au tabagisme dans les dix prochaines années, relève cette étude menée auprès de 32.000 personnes dans les neuf mois qui ont précédé et suivi le début de l'interdiction, le 1er juillet 2007.

Selon l'association de lutte contre le cancer Cancer Research UK, qui a en partie financé cette enquête au côté de laboratoires pharmaceutiques, c'est la première fois qu'une étude évalue le nombre de fumeurs arrêtant la cigarette en raison d'une interdiction de fumer dans les lieux publics.

"Les effets ont été importants dans toutes les catégories sociales, les fumeurs pauvres comme les riches", a souligné le responsable de l'étude, le professeur Robert West, de Cancer Research UK.

"Je ne m'attendais pas à un impact aussi spectaculaire et bien sûr rien ne garantit que le taux de fumeur ne va pas repartir à la hausse", a-t-il ajouté. "Mais si le ministère de la Santé parvient à entretenir la tendance en cours, avoir moins de 15% de la population qui fume d'ici dix ans devient un objectif réaliste".

L'Angleterre a été la dernière province du Royaume-Uni à interdire le tabac dans les lieux publics, après l'Ecosse en 2006, puis le Pays de Galles et l'Irlande du Nord en avril 2007.

Une interdiction similaire doit entrer en vigueur mardi aux Pays-Bas.

Première publication : 30/06/2008

COMMENTAIRE(S)