Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Adèle Haenel, nouveau visage du cinéma français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie, la guerre oubliée

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : au coeur des monts Sinjar

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : comment sortir de l'impasse ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'écureuil et le serpent"

En savoir plus

FOCUS

El Hierro, première île 100 % énergies renouvelables, peut-elle être un modèle pour la planète ?

En savoir plus

  • Ce qu'il faut retenir de la vidéo de la décapitation de James Foley par l'EI

    En savoir plus

  • Darius, ce jeune Rom lynché en juin et SDF en août

    En savoir plus

  • Heurts à Bangui entre soldats français et individus armés

    En savoir plus

  • Vidéo : après une nuit plus calme, la situation reste tendue à Ferguson

    En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • La Fifa interdit au FC Barcelone de recruter

    En savoir plus

  • Au bord de l'éruption, le volcan islandais Bardarbunga menace le trafic aérien

    En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

  • RDC : le retour tant espéré des réfugiés angolais dans leur pays

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent le barrage de Mossoul

    En savoir plus

  • Présidentielle 2017 : Alain Juppé candidat à la primaire de l'UMP

    En savoir plus

  • Glissements de terrain meurtriers à Hiroshima

    En savoir plus

  • Steve Ballmer, le directeur général de Microsoft, annonce son retrait

    En savoir plus

  • L'État islamique annonce avoir décapité un journaliste américain

    En savoir plus

Une grève des acteurs paralyse Hollywood

Dernière modification : 01/07/2008

Le secteur audiovisuel hollywoodien, en "grève de facto" selon les producteurs, est paralysé par le piétinement des négociations avec les acteurs. Ils réclament une hausse des salaires.

Les producteurs de Hollywood ont affirmé que le secteur audiovisuel américain était "en grève de facto" à cause des acteurs, dont le principal syndicat s'est dit disposé à négocier au delà de l'expiration du contrat liant les deux organisations, lundi soir.
   
"Notre secteur se trouve désormais en grève de facto, avec une production de films quasiment interrompue et une production télévisée gravement menacée", a assuré l'Alliance des producteurs de cinéma et de télévision (AMPTP), le patronat de Hollywood, dans un communiqué.
   
L'AMPTP a indiqué avoir présenté lundi au principal syndicat d'acteurs de cinéma et de télévision américains, le "Screen Actors Guild" (SAG), une "offre finale" à l'issue de la 42e journée de pourparlers entre les deux organisations.
   
Cette annonce intervient moins de quatre heures avant l'expiration du contrat triennal entre acteurs et producteurs, lundi à minuit (mardi 07H00 GMT). Ce texte régit les conditions salariales des comédiens de cinéma et de télévision américains.
   
De son côté, le SAG, qui fédère 120.000 membres, s'est dit "toujours déterminé à négocier un contrat juste pour les acteurs, aussi vite que possible".
   
Le SAG a qualifié l'offre de l'AMPTP "d'offre de dernière minute de 43 pages" et indiqué que "le syndicat est en train d'examiner cette offre complexe et préparera une réponse au patronat une fois que l'examen sera terminé".
   
"Les deux parties se retrouveront mercredi" après-midi, selon le SAG, qui a toutefois estimé qu'à première vue, le texte proposé par les producteurs ne répondait pas à ses attentes.
   
Le SAG a indiqué que ce contrat était proche de celui accepté par le deuxième syndicat d'acteurs de Hollywood, l'AFTRA (70.000 membres). Or, le SAG a déjà refusé le même contrat, ce qui a créé la discorde entre les deux organisations de salariés.
   
Les dirigeants du SAG affirment que l'AFTRA a fragilisé leur capacité de négociation et ont demandé à 44.000 de leurs membres qui font aussi partie de l'AFTRA de ne pas ratifier le texte dans la semaine à venir.
   
Jeudi dernier, le célèbre acteur George Clooney a appelé les deux organisations à l'unité, affirmant que les divisions ne faisaient que renforcer la position du patronat.
   
Le SAG réclame une hausse des salaires pour les acteurs touchant des salaires moyens de moins de 100.000 dollars par an, et veut davantage de dividendes des ventes de DVD et d'oeuvres exploitées sur l'internet et les "nouveaux médias" numériques.
   
Mais les studios ont accusé le SAG de manque de réalisme et l'ont encouragé à conclure un accord similaire à celui qu'ils avaient scellé plus tôt cette année avec les scénaristes et les réalisateurs.
   
L'hiver dernier, une grève des scénaristes avait déjà paralysé le secteur audiovisuel américain pendant 100 jours. Son coût a été évalué à plus de 2 milliards de dollars.
   
 

Première publication : 01/07/2008

COMMENTAIRE(S)