Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Une grève des acteurs paralyse Hollywood

Dernière modification : 01/07/2008

Le secteur audiovisuel hollywoodien, en "grève de facto" selon les producteurs, est paralysé par le piétinement des négociations avec les acteurs. Ils réclament une hausse des salaires.

Les producteurs de Hollywood ont affirmé que le secteur audiovisuel américain était "en grève de facto" à cause des acteurs, dont le principal syndicat s'est dit disposé à négocier au delà de l'expiration du contrat liant les deux organisations, lundi soir.
   
"Notre secteur se trouve désormais en grève de facto, avec une production de films quasiment interrompue et une production télévisée gravement menacée", a assuré l'Alliance des producteurs de cinéma et de télévision (AMPTP), le patronat de Hollywood, dans un communiqué.
   
L'AMPTP a indiqué avoir présenté lundi au principal syndicat d'acteurs de cinéma et de télévision américains, le "Screen Actors Guild" (SAG), une "offre finale" à l'issue de la 42e journée de pourparlers entre les deux organisations.
   
Cette annonce intervient moins de quatre heures avant l'expiration du contrat triennal entre acteurs et producteurs, lundi à minuit (mardi 07H00 GMT). Ce texte régit les conditions salariales des comédiens de cinéma et de télévision américains.
   
De son côté, le SAG, qui fédère 120.000 membres, s'est dit "toujours déterminé à négocier un contrat juste pour les acteurs, aussi vite que possible".
   
Le SAG a qualifié l'offre de l'AMPTP "d'offre de dernière minute de 43 pages" et indiqué que "le syndicat est en train d'examiner cette offre complexe et préparera une réponse au patronat une fois que l'examen sera terminé".
   
"Les deux parties se retrouveront mercredi" après-midi, selon le SAG, qui a toutefois estimé qu'à première vue, le texte proposé par les producteurs ne répondait pas à ses attentes.
   
Le SAG a indiqué que ce contrat était proche de celui accepté par le deuxième syndicat d'acteurs de Hollywood, l'AFTRA (70.000 membres). Or, le SAG a déjà refusé le même contrat, ce qui a créé la discorde entre les deux organisations de salariés.
   
Les dirigeants du SAG affirment que l'AFTRA a fragilisé leur capacité de négociation et ont demandé à 44.000 de leurs membres qui font aussi partie de l'AFTRA de ne pas ratifier le texte dans la semaine à venir.
   
Jeudi dernier, le célèbre acteur George Clooney a appelé les deux organisations à l'unité, affirmant que les divisions ne faisaient que renforcer la position du patronat.
   
Le SAG réclame une hausse des salaires pour les acteurs touchant des salaires moyens de moins de 100.000 dollars par an, et veut davantage de dividendes des ventes de DVD et d'oeuvres exploitées sur l'internet et les "nouveaux médias" numériques.
   
Mais les studios ont accusé le SAG de manque de réalisme et l'ont encouragé à conclure un accord similaire à celui qu'ils avaient scellé plus tôt cette année avec les scénaristes et les réalisateurs.
   
L'hiver dernier, une grève des scénaristes avait déjà paralysé le secteur audiovisuel américain pendant 100 jours. Son coût a été évalué à plus de 2 milliards de dollars.
   
 

Première publication : 01/07/2008

COMMENTAIRE(S)