Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Albert Ebossé : Une contre autopsie du joueur camerounais conclut à un assassinat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Russie: il ne faut pas pas vendre la peau de l'ours

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Retour à la terre, avec le paysan-philosophe Pierre Rabhi

En savoir plus

POLITIQUE

France : "La principale opposition au gouvernement, c’est le groupe socialiste !"

En savoir plus

POLITIQUE

France : "On est dans une séquence du quinquennat très difficile"

En savoir plus

FOCUS

Journée internationale des migrants : l'Italie confrontée à de plus en plus d'enfants

En savoir plus

FACE À FACE

Discours sur l'immigration : François Hollande à la reconquête de la gauche ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'œuvre lumineuse d'Olafur Eliasson éclaire la Fondation Louis Vuitton

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile indienne affiche sa solidarité avec le Pakistan

En savoir plus

Deux records de plus lors des sélections américaines

Dernière modification : 03/07/2008

Aaron Peirsol et Natalie Coughlin ont amélioré les records du 100 m dos hommes et femmes, portant à six le nombre de records battus lors des sélections américaines pour les Jeux olympiques de Pékin.

Deux nouveaux records du monde, portant le total à six, sont tombés lors de la troisième journée des sélections olympiques américaines avec les "perf" de Aaron Peirsol et de Natalie Coughlin sur 100 m dos, mardi à Omaha.
  
Au lendemain de son 23e anniversaire, Michael Phelps s'est lui qualifié pour sa deuxième épreuve individuelle à Pékin, en remportant le 200 m libre.
  
Cela devient presque anodin mais le sextuple champion olympique a réussi le troisième chrono de l'histoire sur la distance (1:44.10) emmenant dans son sillage ses petits camarades.
  
"Notre équipe de relais (4x200 m) a le potentiel pour être le plus rapide de l'histoire. Qui sait de quoi nous sommes capables ?", a lancé Phelps, alors que cinq des candidats au relais olympique sont maintenant dans les neuf meilleurs performeurs de l'histoire.
  
Les dossistes ont aussi brillé devant une salle encore quasiment comble avec plus de 12.000 spectateurs.
  
C'est d'abord Natalie Coughlin qui est devenue la première femme à descendre sous les 59 secondes (58.97) avec un record abaissé pour la troisième fois en deux jours.
  
Lundi en série, Hayley McGregory avait porté le temps de référence à 59 sec 15. Moins de trois minutes plus tard, Coughlin, championne olympique et du monde avait réagi (59.03) pour reprendre son bien qu'il appartenait depuis février dernier (59.21).
  

Cruelle expérience
  
Inspiré par la performance de la Californienne, Peirsol, lui aussi champion olympique et du monde, a surgi dix minutes plus tard améliorer son propre record du monde du 100 m dos (52.89) et se qualifier pour ses troisièmes JO.
  
"Le record du monde est juste le résultat du plateau. Il fallait cela pour gagner", a expliqué Peirsol, qui est parfaitement monté en puissance au fur et à mesure des tours.
  
D'autres ont, par contre, vécu la cruelle expérience de ce système de qualification olympique sans pitié, qui réserve un billet pour Pékin aux deux premiers de chaque finale.
  
Hayley McGregory, troisième derrière Coughlin et Margaret Hoelzer, ne défendra pas ses chances à Pékin, malgré son record du monde réussi la veille en série.
  
Il lui reste une maigre chance sur 200 m dos mais comme elle est surtout une spécialiste du 50 m et 100 m dos...
  
Le même scénario s'est produit sur le 100 m dos messieurs, avec Randall Bal.
  
Après avoir réussi le troisième temps de l'histoire lundi en demi-finale (53.09), Bal, vice-champion du monde en 2005, s'est planté en finale.
  
Quatrième, il regardera ses compatriotes partir en Chine sans lui.
  
Enfin, Ryan Lochte, qualifié pour les deux finales messieurs du jour, a peut être fait le mauvais choix en renonçant au 200 m libre.
  
Il a terminé troisième de la finale du 100 m dos et doit pour l'instant se contenter d'une qualification sur le 400 m 4 nages, obtenus dimanche.
  
En attendant le feu d'artifice chronométique risque de se poursuivre jusqu'à dimanche.

Première publication : 02/07/2008

COMMENTAIRE(S)