Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Hollande est-il Vert ?"

En savoir plus

DÉBAT

Faut-il s'inquiéter de la chute du prix du baril ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

En Israël, les ventes d'armes à feu en forte hausse

En savoir plus

FOCUS

Ukraine : que reste-t-il de la révolution du Maïdan?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"The Search", Bérénice Bejo sur le champ de bataille

En savoir plus

FOCUS

Violences conjugales : la France s'attaque à la source du fléau

En savoir plus

SUR LE NET

Ferguson : le web réagit à l'annonce du grand jury

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burkina Faso : le ministre de la Culture contraint à la démission

En savoir plus

DÉBAT

L’affaire Ferguson, triste miroir de la société américaine?

En savoir plus

Les survivants du tremblement de terre en Chine

Dernière modification : 03/07/2008

Le séisme qui a frappé la province du Sichuan en mai dernier a laissé des millions de Chinois sans-abri. Aujourd'hui que comptent faire les autorités pour tous ces rescapés ? (Reportage : J. Calderon, H. Araujo et C. Shiqin)

Le 12 mai dernier, à 14h30 heure locale, un puissant séisme d’une magnitude de 7,9 sur l'échelle de Richter, a frappé la province du Sichuan, touchant aussi les provinces voisines du Shanxi et du Gansu. La force du tremblement de terre était telle que même des habitants de Pékin l’on ressenti.

 

Un tremblement de terre dévastateur : au moins 80 000 morts, des centaines de milliers de blessés et des millions de sans-abris.

 

Un mois et demi après, cinq millions de personnes sont sans abris. Vingt millions de déplacés au total, des survivants à bout de souffle qui vont devoir trouver la force de continuer à vivre. Pour eux le chemin est encore bien long avant que les blessures ne finissent par se cicatriser.

  

Parmi les victimes, une grande partie sont des enfants - ensevelis dans les ruines de leurs écoles, qui se sont effondrées comme des châteaux de carte. La colère de la nature accentuée par la négligence des hommes.

  

Beaucoup de familles qui ont perdu un être cher mettent en cause le gouvernement : pourquoi certains immeubles se sont effondrés et pas d'autres ? Y aurait-il matière à parler de corruption ?

 

Depuis ce jour tragique, le temps semble s'être arrêté dans les provinces de Shanxi et du Gansu. Les autorités ne veulent pas entendre les accusations et la reconstruction pourrait prendre deux à trois ans. D'ici là et à défaut de vivre, les rescapés tentent de survivre dans leur camps de fortune.

 

Les survivants essaient donc de reprendre le cours de leur vie mais bien souvent à marche forcée. Pour ceux qui craquent, il y a la cellule psychologique. Ils sont nombreux sur le parking. Jiang et Wen refusent toujours d’admettre que leur fils est mort : "Où est mon fils ! Je ne peux pas le croire ! Mon fils, mon dieu !"

 

Des scènes comme celle là se répètent tous les jours dans la province du Sichuan. Le tremblement de terre a laissé des traces indélébiles.

Première publication : 03/07/2008

COMMENTAIRE(S)