Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

La Grande Boucle s'élance de Brest sans favori

Dernière modification : 05/07/2008

Cette année, le prologue d'ouverture est remplacé par une étape de 197,5 km entre Brest et Plumelec. Le tenant du titre, Alberto Contador, n'étant pas convié en raison du passé sulfureux d'Astana, aucun favori ne se détache vraiment.

Le Tour de France se cherche un nouveau roi en l'absence du vainqueur sortant, l'Espagnol Alberto Contador, dans une course qui dégage au moins cinq favoris.
  
 
Damiano Cunego (ITA/Lampre): 26 ans. 2e participation. 12e en 2006 (et meilleur jeune).
  
Le bébé-prodige, vainqueur du Giro 2004 à l'âge de 22 ans, s'est émancipé pour devenir un coureur mature qui sait cibler ses objectifs. A l'aise tant dans les classiques (vainqueur de l'Amstel Gold Race en avril) que dans les courses par étapes, l'Italien se comporte désormais en leader à part entière. Il grimpe bien et roule mieux qu'avant même si les longs contre-la-montre restent son point faible. "Terminer dans les cinq premiers et gagner une étape", c'est l'objectif déclaré du "petit prince" de Vérone qui rêve de gagner à l'Alpe d'Huez.
  
 
Cadel Evans (AUS/Silence): 31 ans. 4e participation. Meilleur résultat: 2e en 2007. 8e en 2006, 5e en 2006. 1 étape en 2007 (après déclassement de Vinokourov).
  
Incontournable. Sa régularité en témoigne, l'Australien est un homme du Tour. Sa constance, sa solidité en montagne, sa qualité de rouleur en font a priori le premier favori après sa deuxième place de l'année passée (à 23 sec de Contador, à 3 sec bonifications déduites). Longtemps catalogué suiveur, il a pris une option plus offensive dans les courses. L'équipe a été bâtie à son service quasi-exclusif (hormis McEwen) et Evans, auteur d'une première partie de saison encourageante, avoue ouvertement son ambition: porter le maillot jaune à Paris.
  
 
Denis Menchov (RUS/Rabobank): 30 ans. 9e participation. Meilleur résultat: 6e en 2006. 47e en 2001, 93e en 2002, 11e (et meilleur jeune) en 2003, 85e en 2005. 1 étape en 2006. 2 abandons (2004 et 2007).
  
Habitué du Tour, dont il est l'un des favoris les plus expérimentés (avec Carlos Sastre), il a rarement convaincu dans la course française. Au contraire de ses parcours de la Vuelta (deux victoires). Fort dans les contre-la-montre, efficace en montagne, le Russe établi à Pampelune (Espagne) a mené cette année une approche différente au printemps en allant disputer le Giro, non sans s'y montrer efficient (5e). En théorie, l'un des hommes forts de la course qui est désormais investi de pouvoirs élargis dans l'une des grosses armadas du peloton.
  
 
Andy Schleck (LUX/CSC): 23 ans. 1re participation.
  
On prête au cadet des frères Schleck un potentiel de champion. Deuxième du Giro l'année passée dès sa première participation, le Luxembourgeois, au talent évident, possède des qualités de récupération qui le prédisposent aux premiers rôles. A l'aise en montagne, perfectible encore dans les contre-la-montre même s'il s'y montre supérieur aux grimpeurs, ce battant a contre lui de découvrir le Tour et surtout de figurer dans une équipe à plusieurs têtes. Sastre, plus expérimenté, en est officiellement le leader. Quant à Frank, le frère aîné, sa présence ne peut qu'aider Andy.
  
 
Alejandro Valverde (ESP/Caisse d'Epargne): 28 ans. 4e participation. Meilleur résultat: 6e en 2007. 1 étape en 2005. 2 abandons (2005 et 2006).
  
Sa victoire dans le Dauphiné a rehaussé ses ambitions. Candidat au podium, il rêve maintenant du maillot jaune qui lui ferait oublier ses déboires dans la période troublée de l'affaire Puerto pour laquelle il a été (lourdement mais seulement) soupçonné. Coureur tout-terrain, capable de gagner en maintes circonstances grâce à sa pointe de vitesse, il a pour avantage d'être solidement entouré dans un groupe rompu à cet exercice. Contre lui, ses limites relatives dans les contre-la-montre et un style peu économique en montagne. Pour lui, le danger se situe dans la répétition des efforts en fin de Tour.

Première publication : 05/07/2008

COMMENTAIRE(S)