Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris, capitale de l'art contemporain

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Calais, ville de toutes les tensions

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

"Kazakhgate" : un nouveau pavé dans la mare de Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

#ActuElles

Le sexe féminin : un enjeu politique ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Relance dans la zone euro : bientôt un accord sur l'investissement ?

En savoir plus

L'Espagnol Valverde remporte la première étape

Dernière modification : 06/07/2008

Alejandro Valverde a pris la tête du Tour de France an remportant la première étape Brest-Plumelec. Il s'impose devant le Belge Philippe Gilbert et le Français Jérôme Pineau.

Alejandro Valverde a abattu son jeu d'emblée dans le 95e Tour de France, enlevant par KO la première étape de cette édition à Plumelec. 

Favori pour la victoire finale à Paris, le champion d'Espagne a démontré sa toute puissance actuelle en revenant dans les derniers hectomètres de la côte de Cadoudal sur le Luxembourgeois Kim Kirchen pour signer sa deuxième victoire d'étape sur le Tour. Le coureur de la Caisse d'Epargne s'était déjà imposé à Courchevel en 2005.
 
Le Belge Philippe Gilbert a pris la deuxième place le jour de son 26e anniversaire et le Français Jérôme Pineau s'est glissé sur le podium au terme des 197,5 km de cette entrée en matière.
 
L'idée des organisateurs de ne pas lancer la Grande Boucle par un prologue chronométré, pour la première fois depuis 42 ans, s'est révélée judicieuse: c'est en effet l'homme fort de la saison, vainqueur cette année de Liège-Bastogne-Liège et du Dauphiné Libéré, qui a frappé le premier coup. 

Et tous les favoris de ce Tour ont montré le maillot dans la dernière ascension, annonçant de rudes batailles à venir. 

Avant ce beau final, la journée avait obéi au scénario classique des étapes en ligne.
 
Jégou le combatif
 
Quasiment au coup de feu, l'un des régionaux du jour, Lilian Jégou, portait l'attaque qui mettait le feu aux poudres. Le Breton de la Française des Jeux entraînait dans son sillage un autre connaisseur de ces routes, Thomas Voeckler, vainqueur cette année du Grand Prix de Plumelec, au final équivalent à celui du jour. 

Six hommes se joignaient à eux: les Espagnols Ruben Perez, Jose-Luis Arrieta et David de la Fuente, l'Allemand Bjorn Schröder et deux autres Français, Stéphane Augé et Geoffroy Lequatre. 

Cette escapade faisait le jeu de tous, héros du jour comme favoris, et l'avance des fuyards culminait à 8'15 après trente kilomètres de course. 

La chasse s'organisant, l'écart fondait au fil des kilomètres. Quelques incidents de courses venaient seuls émailler le scénario inéluctable du retour du peloton. 

Le Français Hervé Duclos-Lassalle, vainqueur cette saison du Grand Prix La Marseillaise, était le premier coureur à terre.
Victime d'une fracture du poignet gauche, le fils du double vainqueur de Paris-Roubaix rendait son dossard à cent kilomètres du terme.
 
La fusée Valverde
 
Une chute au kilomètre 96 occasionnait de belles frayeurs à quelques grands noms comme le Luxembourgeois Frank Schleck, habitué des bitumes, Sylvain Chavanel, Yaroslav Popovych et Jimmy Casper. Deux autres chutes, proches de l'arrivée, retardaient Stéphane Goubert, Xavier Florencio et le maillot à pois de la précédente édition, le Colombien Juan-Mauricio Soler, qui en finissait à plus de trois minutes. 

A une quarantaine de kilomètres du but, l'écart tournant à la peau de chagrin, le groupe de tête perdait de sa cohésion: Lilian Jégou et David de la Fuente en profitaient pour s'éclipser.
 
Les deux hommes tenaient le peloton en respect jusqu'à huit kilomètres de l'arrivée, où les équipiers des candidats aux lauriers mettaient fin à leur aventure. Thomas Voeckler conservait de cette échappée le maillot de meilleur grimpeur. 

Le final était dominé par le maillot bleu de l'équipe Team Columbia, qui servait de plate-forme à Kirchen, mais aussi et
surtout à la fusée Valverde.

Première publication : 05/07/2008

COMMENTAIRE(S)