Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ioannis Kasoulides, ministre chypriote des Affaires étrangères

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève entre dans sa deuxième semaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La revanche de David Cameron"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Foot européen : le Real cartonne, Manchester United sombre

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

  • Ebola : pourquoi les femmes sont-elles les premières victimes du virus ?

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Ligue 1 : l’OM vire en tête, Paris cale encore

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

Schumacher remporte l'étape et endosse le maillot jaune

Dernière modification : 09/07/2008

Le coureur Allemand Stefan Schumacher (Gerolsteiner) a remporté le contre-la-montre de 29,5 km de Cholet en 35 minutes et 44 secondes. Une victoire dans la quatrième étape du Tour de France qui lui permet d'endosser le maillot jaune.

 

 


Stefan Schumacher a brouillé les cartes mardi à Cholet dans le premier contre-la-montre du Tour de France qui, loin de clarifier les positions, confirme l'indécision de cette édition.
 

 

Le coureur allemand, qui n'avait jamais remporté un chrono de cette envergure, a largement dominé les spécialistes de l'effort solitaire, couvrant les 29,5 km de cette quatrième étape en 35 minutes et 44 secondes, avec 18 secondes d'avance sur le Luxembourgeois Kim Kirchen et l'ancien champion du monde David Millar.
"Au début de ce Tour, j'espérais gagner une étape ou prendre le maillot, Réussir les deux, c'est incroyable", a-t-il dit.


Schumacher, qui endosse également le maillot jaune aux dépens du Français Romain Feillu, n'a réintégré l'équipe Gerolsteiner cette saison qu'après avoir été blanchi de plusieurs incidents liés au dopage, en 2005 et en 2007, où il avait remporté son plus grand succès, l'Amstel Gold Race.
 
Un contrôle, effectué hors course à l'occasion d'un accident de la route l'an dernier, avait révélé des traces d'amphétamines.
  
Mardi, l'Allemand, dont le succès sera sans doute controversé - le Belge Tom Boonen a été exclu du Tour pour des traces de cocaïne -, a su tenir la ligne pour déjouer tous les pronostics à 49,534 km/h de moyenne.

 
Derrière Kirchen et Millar, Cadel Evans a arraché la quatrième place à 27 secondes, et a été de loin le plus performant de tous les favoris de cette 95e Grande Boucle.
  
"Ce Tour commence bien. Je suis le mieux classé des favoris. C'était mon objectif, maintenant, on verra dans la montagne", a confié l'Austalien, dauphin l'an dernier d'Alberto Contador.


EVANS ASSURE

 
Evans prend du coup 59 secondes d'avance sur l'Italien Damiano Cunego, 1'07" sur l'Espagnol Alejandro Valverde, le premier maillot jaune de cette édition, 1'02" sur le Luxembourgeois Andy Schleck et 1'16" sur le grimpeur espagnol Carlos Sastre.

 
Autant que la victoire de Schumacher, qui aura 27 ans dans dix jours, l'énorme sensation du jour fut la défaite de Fabian  Cancellara, présenté unanimement comme l'homme à battre sur ce parcours choletais.

 
Double champion du monde en titre, vainqueur de neuf courses cette saison, le Suisse n'a jamais été dans l'allure, concédant seconde après seconde à chaque contrôle intermédiaire pour échouer à la cinquième place, à quinze secondes du podium.
  
Le camouflet est d'autant plus rude pour le coureur de la CSC qu'il avait fait de ce premier chrono son unique objectif de ce Tour, avant de s'éclipser pour aller préparer les Jeux de Pékin.
  
Sa 5e place, le vainqueur des prologues 2004 et 2007 ne l'a arrachée que d'un cheveu, battant le Russe Denis Menchov d'une seconde et l'Allemand Jens Voigt de deux.
 
Cette première sélection du Tour a tout de même un peu précisé le casting et relégué certains premiers rôles auto-proclamés au second plan.
  
Ainsi l'Italien Riccardo Ricco, petit grimpeur et grande gueule, a été réduit au silence : le dauphin du dernier Giro a perdu 3'09 sur Cadel Evans, un déficit qu'il ne sera pas simple de combler dans les premiers cols.
 
La 5e étape, mercredi, pourrait enfin sourire aux purs sprinters sur les 228 km entre Cholet et Châteauroux.

Première publication : 08/07/2008

COMMENTAIRE(S)