Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande : une déception pour la gauche ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Kamel Mennour, galeriste

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Marie Le Guen : "Le problème, c’est l’emploi"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Un homme, une femme : la parité vue par la Génération Y

En savoir plus

POLITIQUE

Le Guen : "C’est toute l’Europe qui est malade aujourd’hui"

En savoir plus

FOCUS

Tunisie : quelle place pour l'enseignement religieux?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

FIAC 2014 : l'art contemporain célébré à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Fabrice Arfi, auteur, "Le sens des affaires"

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile réagit à la condamnation d'Oscar Pistorius

En savoir plus

Schumacher remporte l'étape et endosse le maillot jaune

Dernière modification : 09/07/2008

Le coureur Allemand Stefan Schumacher (Gerolsteiner) a remporté le contre-la-montre de 29,5 km de Cholet en 35 minutes et 44 secondes. Une victoire dans la quatrième étape du Tour de France qui lui permet d'endosser le maillot jaune.

 

 


Stefan Schumacher a brouillé les cartes mardi à Cholet dans le premier contre-la-montre du Tour de France qui, loin de clarifier les positions, confirme l'indécision de cette édition.
 

 

Le coureur allemand, qui n'avait jamais remporté un chrono de cette envergure, a largement dominé les spécialistes de l'effort solitaire, couvrant les 29,5 km de cette quatrième étape en 35 minutes et 44 secondes, avec 18 secondes d'avance sur le Luxembourgeois Kim Kirchen et l'ancien champion du monde David Millar.
"Au début de ce Tour, j'espérais gagner une étape ou prendre le maillot, Réussir les deux, c'est incroyable", a-t-il dit.


Schumacher, qui endosse également le maillot jaune aux dépens du Français Romain Feillu, n'a réintégré l'équipe Gerolsteiner cette saison qu'après avoir été blanchi de plusieurs incidents liés au dopage, en 2005 et en 2007, où il avait remporté son plus grand succès, l'Amstel Gold Race.
 
Un contrôle, effectué hors course à l'occasion d'un accident de la route l'an dernier, avait révélé des traces d'amphétamines.
  
Mardi, l'Allemand, dont le succès sera sans doute controversé - le Belge Tom Boonen a été exclu du Tour pour des traces de cocaïne -, a su tenir la ligne pour déjouer tous les pronostics à 49,534 km/h de moyenne.

 
Derrière Kirchen et Millar, Cadel Evans a arraché la quatrième place à 27 secondes, et a été de loin le plus performant de tous les favoris de cette 95e Grande Boucle.
  
"Ce Tour commence bien. Je suis le mieux classé des favoris. C'était mon objectif, maintenant, on verra dans la montagne", a confié l'Austalien, dauphin l'an dernier d'Alberto Contador.


EVANS ASSURE

 
Evans prend du coup 59 secondes d'avance sur l'Italien Damiano Cunego, 1'07" sur l'Espagnol Alejandro Valverde, le premier maillot jaune de cette édition, 1'02" sur le Luxembourgeois Andy Schleck et 1'16" sur le grimpeur espagnol Carlos Sastre.

 
Autant que la victoire de Schumacher, qui aura 27 ans dans dix jours, l'énorme sensation du jour fut la défaite de Fabian  Cancellara, présenté unanimement comme l'homme à battre sur ce parcours choletais.

 
Double champion du monde en titre, vainqueur de neuf courses cette saison, le Suisse n'a jamais été dans l'allure, concédant seconde après seconde à chaque contrôle intermédiaire pour échouer à la cinquième place, à quinze secondes du podium.
  
Le camouflet est d'autant plus rude pour le coureur de la CSC qu'il avait fait de ce premier chrono son unique objectif de ce Tour, avant de s'éclipser pour aller préparer les Jeux de Pékin.
  
Sa 5e place, le vainqueur des prologues 2004 et 2007 ne l'a arrachée que d'un cheveu, battant le Russe Denis Menchov d'une seconde et l'Allemand Jens Voigt de deux.
 
Cette première sélection du Tour a tout de même un peu précisé le casting et relégué certains premiers rôles auto-proclamés au second plan.
  
Ainsi l'Italien Riccardo Ricco, petit grimpeur et grande gueule, a été réduit au silence : le dauphin du dernier Giro a perdu 3'09 sur Cadel Evans, un déficit qu'il ne sera pas simple de combler dans les premiers cols.
 
La 5e étape, mercredi, pourrait enfin sourire aux purs sprinters sur les 228 km entre Cholet et Châteauroux.

Première publication : 08/07/2008

COMMENTAIRE(S)