Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dites 33 !

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Effrayer, semer la zizanie, recruter"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les soldats du califat ?

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort de trois Israéliens

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "L'EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

La Bosnie rend hommage aux morts de Srebrenica

Dernière modification : 11/07/2008

Les musulmans bosniaques commémorent ce vendredi le 13e anniversaire du génocide de Srebrenica. Les dépouilles de 307 victimes vont être enterrées dans un mémorial érigé près de cette ville de l'est de la Bosnie.

Les Musulmans bosniaques commémorent vendredi le 13e anniversaire du génocide de Srebrenica, une cérémonie au cours de laquelle les dépouilles de 307 victimes identifiées seront enterrées au mémorial érigé près de cette ville de l'est de la Bosnie.
   
Cette cérémonie est marquée par des craintes de violences anti-musulmanes après un récent verdict du TPI  acquittant un ex-commandant musulman de cette ville.
   
Environ 8.000 garçons et hommes musulmans avaient été tués en juillet 1995, en l'espace de quelques jours, par les forces serbes bosniaques qui s'étaient emparées de Srebrenica, alors enclave musulmane sous protection de l'ONU.
   
Des craintes d'incidents ont été exprimées récemment par des responsables politiques serbes bosniaques, qui ont dénoncé l'acquittement par le Tribunal pénal international (TPI) pour l'ex-Yougoslavie de Naser Oric, commandant des troupes musulmanes de Srebrenica pendant la guerre intercommunautaire de 1992-95.
   
Oric a été jugé pour des exactions commises, en 1992 et 1993, contre des Serbes de la région de Srebrenica par des hommes sous ses ordres.
   
"L'acquittement de Naser Oric pourrait avoir des conséquences sur le terrain" lors de la commémoration du massacre de Srebrenica, a prévenu le président du Parlement serbe bosniaque, Igor Radojicic.
   
Quelque 1.500 policiers seront déployés sur les routes menant vers la ville et dans les alentours du mémorial, afin de prévenir toute éventuelle violence, dans cette région peuplée majoritairement par des Serbes, a annoncé la police locale.
   
A ce jour, quelque 2.900 victimes du massacre de Srebrenica, exhumées des dizaines de fosses communes et identifiées par des tests ADN, ont déjà été enterrées au mémorial de Potocari, près de Srebrenica.
   
Ce massacre a été qualifié de génocide par la Cour internationale de justice.
   
Ses auteurs présumés, l'ancien chef politique des Serbes de Bosnie, Radovan Karadzic, et leur chef militaire, Ratko Mladic, sont toujours recherchés par le TPI, qui les a inculpés notamment de génocide.
   
 

Première publication : 11/07/2008

COMMENTAIRE(S)