Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Le coup de foudre aquatique de Samir Guesmi

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les enfants syriens à l'usine plutôt qu'à l'école

En savoir plus

FOCUS

Le lithium bolivien : une arlésienne ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Brexit : "See EU Later !"

En savoir plus

FACE À FACE

Brexit : le sursaut des politiques français

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Gare aux Vikings !"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Attentat à Madagascar : trois morts dont un bébé et 88 blessés dans un stade

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Pourquoi la France a-t-elle soutenu le régime criminel d'Hissène Habré au Tchad ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit, acte 2 : un divorce à l'amiable ?

En savoir plus

Fannie Mae et Freddie Mac, autres victimes des subprimes

Dernière modification : 12/07/2008

Les deux géants du refinancement hypothécaire traversent une mauvaise passe, mais le gouvernement américain ne veut pas les laisser tomber.

Lisez le blog "Les banque de l'ombre", par Baptiste Fallevoz.

 

PAULSON VEUT CONSERVER FANNIE MAE ET FREDDIE MAC "DANS LEUR FORME ACTUELLE"
 

Le secrétaire américain au Trésor Henry Paulson a annoncé vendredi qu'il souhaitait maintenir les organismes de refinancement hypothécaire Fannie Mae et Freddie Mac "dans leur forme actuelle", alors que les marchés bruissaient de rumeurs de mise sous tutelle.

"Aujourd'hui, notre objectif principal est de soutenir Fannie Mae et Freddie Mac dans leur forme actuelle", a indiqué M. Paulson dans un court communiqué, publié en réponse à la vague de défiance boursière envers les deux compagnies, centrales pour l'économie américaine.

Le texte de M. Paulson ne fait aucune allusion à une possible mise sous tutelle ou nationalisation des deux compagnies. Son intervention est présentée comme un commentaire sur les informations de presse faisant état d'une réflexion au sein de ses services sur d'éventuelles "mesures d'urgence".

"Nous apprécions les efforts importants du Congrès pour terminer la réforme législative qui va aider à générer la confiance dans ces compagnies", a-t-il dit, en référence au texte de loi en débat au parlement sur l'immobilier.

"Nous maintenons le dialogue avec les régulateurs et les compagnies", a assuré le ministre. Le régulateur de Fannie Mae et de Freddie Mac, l'OFHEO, "continuera à travailler avec les compagnies, alors que celles-ci prennent les mesures nécessaires pour leur permettre de continuer à remplir leur importante mission de service public", a conclu M. Paulson.

Déjà très chahutées depuis le début de la semaine, les titres Fannie Mae et Freddie Mac ont ouvert en chute libre vendredi, alors que, selon le New York Times, l'administration Bush a commencé à réfléchir à leur mise sous tutelle gouvernementale, pour leur éviter une éventuelle faillite.

A l'ouverture, le titre Fannie Mae s'était enfoncé de 38,71%, à 8,09 dollars, et le titre Freddie Mac de 36,75%, à 5,06 dollars.
 

 

WALL STREET EN NETTE BAISSE, PLOMBéE PAR FANNIE MAE ET FREDDIE MAC

La Bourse de New York a ouvert en nette baisse vendredi, plombée par la chute libre des géants du refinancement hypothécaire Fannie Mae et Freddie Mac et une poussée du pétrole vers de nouveaux records: le Dow Jones perdait 1,36%, et le Nasdaq 1,52%.

 

Première publication : 11/07/2008

COMMENTAIRE(S)