Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bachar al-Assad, "boucher" ou interlocuteur incontournable ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le film "Timbuktu" serait déprogrammé du FESPACO

En savoir plus

FOCUS

Élections européennes : l'enjeu de l'immigration

En savoir plus

FOCUS

Les officiers du LAPD équipés de caméras portatives

En savoir plus

FOCUS

En Tunisie, le tourisme reprend des couleurs

En savoir plus

FOCUS

Le FPÖ ou la nostalgie d'un "monde allemand"

En savoir plus

FOCUS

Les médias pakistanais n’hésitent plus à s’autocensurer

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Fumio Kishida , ministre des Affaires étrangères du Japon

En savoir plus

POLITIQUE

"Le vrai problème, c’est le fonctionnement de l’État grec"

En savoir plus

Lewis Hamilton impose sa loi à Hockenheim

Dernière modification : 20/07/2008

Parti en pole position, le pilote britannique de McLaren-Mercedes, Lewis Hamilton, a remporté le Grand Prix d'Allemagne. Il a devancé, dans l'ordre, la Renault du Brésilien Nelson Piquet Jr et la Ferrari du Brésilien Felipe Massa.

Le Britannique Lewis Hamilton (McLaren-Mercedes) a remporté le Grand Prix d'Allemagne, dixième des 18 épreuves du Championnat du monde 2008 de Formule 1, dimanche sur le circuit d'Hockenheim.

Après Silverstone c'est la deuxième victoire consécutive d'Hamilton, qui a fait une bonne opération au championnat en devançant deux Brésiliens, le très surprenant Nelsinho Piquet (Renault), qui a profité d'une stratégie agressive à un seul ravitaillement et d'une voiture de sécurité entrée au bon moment, et Felipe Massa (Ferrari), troisième.

Devant son public, l'Allemand Nick Heidfeld (BMW Sauber), 12e au départ, a réussi une très belle remontée et terminé quatrième. Heikki Kovalainen (McLaren-Mercedes) a pris la cinquième place devant Kimi Raikkonen (Ferrari), Robert Kubica (BMW Sauber) et Sebastian Vettel (Toro Rosso).

Au championnat, Hamilton, Massa et Raikkonen étaient à égalité de points avant cette course. Ce succès, le quatrième cette saison, a permis à Hamilton (58 points) de prendre quatre points d'avance sur Massa (54 pts) et sept longueurs de marge par rapport à Raikkonen (51 pts).

Au départ les trois premiers conservaient leurs positions mais derrière Kubica gagnait trois places dans le seul premier tour pour pointer quatrième. Après une première boucle sans incidents le peloton s'étirait et Hamilton prenait le large au rythme d'une demi-seconde par tour.

Rien de notable ne se produisait jusqu'à la première vague de ravitaillements, où Vettel et Raikkonen parvenaient à gagner une place.

 

Grosse sortie de Glock

Le principal fait de course se produisait au 35e tour quand Timo Glock (Toyota), auteur jusque-là d'une belle course, sortait violemment de la piste au début de la ligne droite des stands après une rupture de sa suspension arrière droite. Secoué, l'Allemand s'extrayait de son cockpit en chancelant et était emmené au centre médical, puis à l'hôpital pour des examens plus approfondis. Il semblait toutefois aller bien.

La voiture de sécurité entrait alors en piste et tout le monde se précipitait aux stands pour ravitailler... sauf Hamilton, sûr de son fait, qui restait en piste.

Lorsque la voiture de sécurité s'écartait au 40e tour, le Britannique menait devant Heidfeld et Piquet, qui ne s'étaient pas non plus arrêtés. Hamilton opérait son second ravitaillement 10 boucles plus tard et revenait en piste en cinquième position.

Mais le jeune Britannique était sans problème le plus rapide et il dépassait d'abord son très coopératif coéquipier Kovalainen. Heidfeld s'arrêtait aux stands et Hamilton revenait sur Massa au rythme d'une seconde au tour.

Il dépassait, non sans résistance, le Brésilien au 56e tour et fondait sur Piquet, surprenant leader, qu'il avalait trois tours plus tard pour reprendre sa marche triomphale en tête et s'imposer.

Piquet, auteur d'un début de saison très difficile, signait un superbe hold-up, lui qui était parti 17e après avoir été ridiculisé par son coéquipier Fernando Alonso en qualifications. C'est cette fois lui qui a fait oublier l'Espagnol, malheureux et qui a dégringolé au classement pour terminer 11e.

Le Français Sébastien Bourdais a terminé 12e.

 

Classement des pilotes:
  
1. Lewis Hamilton (GBR)        58,0 pts
  
2. Felipe Massa (BRA)          54,0
  
3. Kimi Räikkönen (FIN)        51,0
  
4. Robert Kubica (POL)         48,0
  
5. Nick Heidfeld (GER)         41,0
  
6. Heikki Kovalainen (FIN)     28,0

Première publication : 20/07/2008

COMMENTAIRE(S)