Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

Amériques

Hamdan "connaissait" la 4e cible du 11 septembre

©

Texte par AFP

Dernière modification : 25/02/2009

Le parquet accuse Salim Hamdan, ancien chauffeur de Ben Laden et premier suspect jugé à Guantanamo, de connaître la cible du quatrième avion détourné le 11 septembre 2001. Son avocat le présente comme dénué de toute intention djihadiste.

Le deuxième jour du procès de l’ancien chauffeur d’Oussama Ben Laden, Salim Hamdan, a été consacré à l’examen des preuves présentées par l’accusation. Selon elle, "il savait ".

 

Selon Emmanuel Saint-Martin, envoyé spécial de FRANCE 24 à Guantanamo, "l’accusation a passé beaucoup de temps à essayer de montrer que Salim Hamdane était un proche de Ben Laden".

 

Le procureur Timothy Stone a affirmé que le Yéménite connaissait bel et bien la cible du quatrième avion détourné le 11 septembre 2001. "S'il n'avait pas été abattu, il aurait frappé le dôme", a-t-il déclaré, citant Hamdane, sans préciser si le dôme en question était ou non celui du Capitole. En face, la défense explique que "Hamdan était simplement un père de deux enfants à la recherche d’un travail (…). En aucun cas, un haut responsable du réseau terroriste", rapporte Emmanuel Saint-Martin.

 

Le tribunal militaire d’exception à Guantanamo a également entendu deux soldats des forces spéciales américaines qui ont raconté les circonstances de l’arrestation de Salim Hamdan, en novembre 2001 en Afghanistan.

 

Mais d’après l’envoyé spécial de FRANCE 24, "ce qui frappe le plus, c’est la disproportion entre le caractère historique de ce procès - c’est le premier pour crimes de guerre organisé aux Etats-Unis, après celui de Nuremberg à la fin de la Deuxième Guerre mondiale en Allemagne - et les faits qui ne ressemblent pas vraiment à des crimes de guerre". Il poursuit : "Jusque-là, ce qu’on reproche à Hamdan, c’est d’avoir transporté deux roquettes dans sa voiture au moment de son arrestation".

 

Lundi, à l’ouverture des travaux, le président du tribunal avait refusé de prendre en compte les déclarations que Salim Hamdan avait faites à la prison de Bagram, en Afghanistan, estimant qu’elles avaient été obtenues "sous une forte contrainte". Cette décision augure des difficultés lors des prochains procès des autres détenus de Guantanamo, dont certains ont subi des contraintes autrement plus sévères, comme la simulation de noyade.

 

Poursuivi pour "complot" et pour "soutien matériel au terrorisme", Salim Hamdan encourt la prison à vie. Il a plaidé non coupable à l’ouverture de son procès qui devrait durer au moins deux semaines. 

Première publication : 23/07/2008

Comments

COMMENTAIRE(S)