Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Exclusif : Marzouki met en garde les Tunisiens contre la "tentation extrémiste"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Essebsi : "Ennahda a organisé la campagne de Marzouki"

En savoir plus

REPORTERS

France : le FN à l’épreuve du terrain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean-Christophe Moreau, co-auteur de "Islamophobie : la contre-enquête"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Charlotte Gainsbourg : "Je n'aurais pas pu être autre chose qu’actrice"

En savoir plus

BILLET RETOUR

Liban : Beyrouth, entre souvenir et amnésie

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Hollande à Florange : un retour sous tension

En savoir plus

FOCUS

Violences conjugales : la France s'attaque à la source du fléau

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Jihadistes français : les proches sous le choc

En savoir plus

Powell et Bolt au coude à coude avant Pékin

Dernière modification : 23/07/2008

Le Jamaïcain Asafa Powell a battu d'un petit centième son compatriote et détenteur du record du monde Usain Bolt mardi soir sur 100 m lors du meeting de Stockholm. Fin juin en Jamaïque, Bolt avait pris le dessus sur Powell.

Le Jamaïcain Asafa Powell a gagné la 2e manche du match l'opposant à son compatriote et détenteur du record du monde (9.72) Usain Bolt, en remportant mardi soir le 100 m de la réunion d'athlétisme de Stockholm en 9 sec 88.
  
Pour égaliser à un partout, Powell, 25 ans, a pris un excellent départ, au contraire de Bolt (21 ans), qui a néanmoins conclu en 9 sec 89 avec un vent favorable de 0,4 m/s.
  
En retard d'un bon mètre à mi-course, le cadet, du haut de ses 1,96 m, a emballé les chevaux et refait une grande partie de son handicap.
  
Lors de leur première confrontation, Bolt avait précédé (9.85 contre 9.97) son aîné en finale des sélections nationales fin juin à Kingston. Mais l'ancien détenteur de la marque planétaire (9.74) revenait de blessure et n'avait pris aucun risque.
  
"Mon objectif, c'était vraiment la victoire. J'ai réussi un bon départ et j'ai pu conserver ma vitesse jusqu'au bout", a expliqué Powell, crédité d'un temps exceptionnel de réaction de 108/1000e contre 181 pour son rival.
  
Au-delà du duel des pur-sang de la vitesse, le vent, la fatigue et les têtes déjà tournées vers les JO de Pékin, selon l'expression d'un entraîneur, ont nui aux performances enregistrées, en deçà de celles que le plateau du stade olympique laissait augurer.
  
La vénérable enceinte circulaire, construite en briques pour les JO 1912, devra patienter au moins une année de plus pour fêter un éventuel 83e record du monde.
  

Defar échoue
  
Il a seulement manqué une seconde à l'Ethiopienne Meseret Defar pour ajouter son nom à la liste. Malgré un dernier tour en 61 secondes, la championne olympique et du monde de la distance a échoué contre le record du monde du 5000 m (14:12.32 contre 14.11.15) de sa compatriote Tirunesh Dibaba.
  
Defar a été rapidement abandonnée à son sort par le lièvre russe Olga Komyagina, alors que Tirunesh avait reçu plus durablement l'aide de sa soeur Ejagayehu le 6 juin dernier à Oslo.
  
Quatre jours après ses 12 sec 88 à Paris, à un centième de son record du monde, le Cubain Dayron Robles a maintenu le standard très haut pour signer son 3e chrono de l'année sur 110 m haies, en 12 sec 91/100.
  
Sur la distance peu courue du kilomètre, le prodige soudanais Abubaker Kaki n'a pas non plus amélioré le record du monde (2:11.96), réalisant néanmoins la meilleure performance mondiale (MPM) en 2 min 13 sec 93.
  
La Portugaise Naide Gomes a égalé pour sa part la MPM de la longueur (7,04   m) de la Russe Lyudmila Kolchanova, qui ne s'est pas qualifiée pour Pékin.
  

Ordinaire
  
Pour le reste, ce fut de l'ordinaire administration pour quelques-uns des favoris des JO, notamment pour la Croate Blanka Vlasic (2,02 m à la hauteur), la perchiste russe Yelena Isinbayeva (4,85 m), le Suédois Stefan Holm (2,30 m au saut en hauteur).
  
"Je commence à être un peu fatiguée. J'ai beaucoup sauté ces dernières semaines et j'ai besoin d'un peu de repos", a souligné Vlasic. "Il faisait un peu froid à 4,95 m", a renchéri Isinbayeva, qui avait porté son record du monde à 5,03 m le 11 juillet à Rome.
  
Sur le tour de piste, les Américains Jeremy Wariner (44.29) et Sanya Richards (50.38) étaient venus avant tout pour la victoire.
  
Après un an d'absence, le Suédois Christian Olsson, qui a tout gagné au triple saut, avait débuté une rentrée prometteuse avec 17,00 m au 2e essai, avant de se blesser une nouvelle fois, à une cuisse cette fois, une blessure qui le force à déclarer forfait pour les JO de Pékin et met sa carrière en suspens.
  
 

Première publication : 23/07/2008

COMMENTAIRE(S)