Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Le sens de la vie"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ouganda : Dominic Ongwen comparaît devant la CPI

En savoir plus

FOCUS

Auschwitz, symbole d'une entreprise de mort programmée et industrielle

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La Shoah racontée dans le cinéma et la littérature

En savoir plus

SUR LE NET

La beauté noire à l'heure du web 2.0

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"En arrivant à Auschwitz, les Soviétiques ont trouvé un immense cimetière"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence de Paris sur le climat : une opportunité pour les entreprises ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence de Paris sur le climat : une opportunité pour les entreprises ? (partie 2)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Colombie : le président convaincu "que les Farc veulent la paix"

En savoir plus

Un Boeing au fuselage éventré réussit à atterrir

Dernière modification : 26/07/2008

Un Boeing de la compagnie australienne Qantas Airways a effectué un atterrissage d'urgence vendredi à Manille, en raison d'un trou d'environ 2 mètres sur 4 mètres dans le fuselage. L'avion a fait une chute de plus de 6 000 mètres.

Un Boeing 747 australien a fait vendredi un atterrissage d'urgence sur l'aéroport de Manille, aux Philippines, en raison d'un trou dans le fuselage, sans faire de blessés, ont indiqué des responsables de la compagnie et de l'aéroport.
   
Selon des passagers, après un "bruit terrible", l'avion de la compagnie Qantas, qui effectuait un vol entre Londres et Melbourne, via Hong Kong, a fait une chute de plus de 6.000 mètres.
   
Qantas n'a fait état d'aucun blessé parmi les 346 passagers et 19 membres d'équipage à bord de l'avion qui a dû se poser à Manille à la suite "d'une baisse de pressurisation due à un trou" dans le fuselage, a indiqué Ding Lima, responsable des opérations de l'aéroport de Manille.
   
"Il y a eu un bruit terrible et des morceaux de bois et des débris ont été projetés vers la première classe et les masques à oxygène sont tombés", a raconté à la chaîne australienne ABC, June Kane, l'un des passagers.
   
"On nous a alors dit qu'un trou s'était produit sur une porte, mais depuis j'ai regardé, et il y a un énorme trou sur l'avion, au niveau de l'aile", a-t-elle expliqué.
   
"Le trou mesure environ 2 m sur 4 m et on peut penser que des bagages ont dû tomber", a-t-elle ajouté.
   
Selon les premières inspections, l'avion montre un trou dans le fuselage, a confirmé le PDG de Qantas, Geoff Dixon.
   
"Il y a un gros trou d'environ 3 mètres de diamètre, sur le fuselage de l'appareil à côté de l'aile droite", a précisé M. Lima.
   
L'appareil, le vol QF30, avait décollé de Hong Kong à 09H00 locales (01H00 GMT) et devait atterrir à Melbourne à 11h45 GMT, selon le site internet de Qantas.
   
Après avoir décollé de Hong Kong, l'avion "a rencontré des problèmes techniques et a demandé à être dérouté vers Manille où il a effectué un atterrissage d'urgence", a indiqué Lorena Dimaya, une responsable de Qantas à Manille.
   
L'incident n'a pas "menacé la vie" des passagers, a-t-elle précisé.
   
Selon Ding Lima, l'appareil a rencontré un problème de baisse de pressurisation peu après le décollage de Hong Kong.
   
"Le capitaine a aussitôt appelé la tour de contrôle (de Manille) pour un atterrissage immédiat et cela lui a été accordé", a indiqué M. Lima.
   
"Nous avons entendu un énorme bang, les masques à oxygène sont tombés. Mais l'équipage est resté très calme et tout s'est bien passé", a raconté Phil Rescall, un Anglais de 40 ans qui se rendait en Australie pour son travail.
   
"Pour beaucoup le choc est venu à la sortie de l'avion, quand on a vu le trou", a-t-il souligné. "Vous vous rendez compte alors que vous avez eu beaucoup de chances", a-t-il conclu.
   
Selon un autre passager anglais, Robin McGeechan, 42 ans, personne n'a succombé à la panique: "Les moteurs de l'avion ne se sont pas arrêtés, je me disais donc que les dégâts ne devaient pas être très importants", a-t-il raconté à Manille.
   
"On pensait qu'on allait juste atterrir avant de redécoller", a-t-il ajouté. "C'est seulement après l'atterrissage que nous nous sommes rendus compte qu'il y avait un gros trou dans l'avion".

Première publication : 25/07/2008

COMMENTAIRE(S)