Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Grèce, Allemagne, Espagne… L'Agriculture européenne réformée

En savoir plus

ICI L'EUROPE

La France, principale bénéficiaire de la PAC

En savoir plus

FOCUS

Chine : vers de meilleures conditions pour les travailleurs migrants de Pékin

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Vieux Farka Touré, le blues du désert

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Islamisme radical, comment prévenir et guérir ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Michel Barnier : "Le grignotage de l’Ukraine n’est pas acceptable"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Francis Collomp, ancien otage au Nigeria, raconte son évasion

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Charlie Hebdo, "c'est reparti"... comme avant ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Syrie : Assad, interlocuteur incontournable ?

En savoir plus

Le Venezuela va vendre à l'Espagne du pétrole à 100 dollars le baril

Dernière modification : 26/07/2008

En visite à Madrid, le président vénézuélien Hugo Chavez a finalisé un accord selon lequel son pays vendrait du pétrole à 100 dollars le baril à l'Espagne en échange d'importations d'équipements médicaux et de biens technologiques.

Le Venezuela va vendre à l'Espagne jusqu'à 10.000 barils de pétrole par jour à 100 dollars chaque, en échange  d'importations d'équipements médicaux et de biens technologiques, a annoncé samedi le président vénézuélien Hugo Chavez, en visite à Madrid.
  
Cette initiative "va nous nous permettre d'importer de la nourriture, de l'équipement médical et des biens technologiques, qui sont d'un grand intérêt pour nous", a précisé le président vénézuélien dans un entretien à la télévision publique espagnole TVE.
  
Hugo Chavez, en voyage officiel en Espagne, a indiqué que l'accord avait été finalisé vendredi à Madrid lors d'une rencontre avec le Premier ministre espagnol Jose Luis Rodriguez Zapatero.
  
Selon les termes de l'accord, l'argent payé pour ce pétrole sera versé sur un compte bancaire à Madrid, puis utilisé par le Venezuela pour payer ses importations.
  
Cet accord "doit "nous permettre dans le futur de créer une nouvelle architecture financière internationale", a indiqué le président vénézuélien. "Je crois qu'il est temps d'inventer de nouveaux modes de coopération", a-t-il ajouté.

Première publication : 26/07/2008

COMMENTAIRE(S)