Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande solidaire avec Netanyahou

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne avance vers Donetsk, toujours aux mains des pro-russes

    En savoir plus

  • Lancement de la “première application de télékinésie pour Google Glass"

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Un raid israélien tue neuf spectateurs de la demi-finale du Mondial à Gaza

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU appelle à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

Faire des affaires sur Internet

©

Texte par Amara MAKHOUL-YATIM

Dernière modification : 01/11/2008

De plus en plus de consommateurs se tournent vers le Web pour faire leurs achats, et notamment sur des sites de vente privée. Devenez membres et vous aurez accès à d'alléchantes réductions sur des produits que vous rêvez de vous offrir.

 

Charlotte vient d’effectuer une virée shopping. Elle s’est offert un T-shirt d’une grande marque et a réalisé une excellente affaire en l’achetant à moitié prix. Pourtant cette jeune étudiante de 20 ans n’a pas quitté sa chambre. Elle a participé à une "vente privée" sur Internet. Et c’est sur le désormais célèbre venteprivee.com qu’elle a fait son achat. Ce qui lui plaît ? "C'est d’y trouver des marques comme Teddy Smith, Lulu Castagnette ou Diesel, à bon prix, et qu'en magasin je ne pourrais m'offrir."

Comme Charlotte, nombreux sont ceux qui ont adopté ce mode de consommation d’un genre nouveau, centré sur le Web. Si les membres de venteprivee.com se comptent aujourd’hui par millions, ceux des autres sites ne sont pas en reste. Annasand par exemple revendique 2 millions de visiteurs par mois et 300 000 membres.

 

 

Découvrir son futur appartement sur le Net !

Aujourd’hui, ces sites foisonnent. Il y en a pour tous les goûts. Vous craquerez peut-être pour un sac griffé Chloé à un prix imbattable sur annasand.com, ou bazarchic. Les amateurs de vin peuvent s’offrir une caisse de château Margaux ou de Meursault à moitié prix sur "vente à la propriété.com". Le succès de ces sites est tel qu’ils s’ouvrent désormais à des produits plus chers mais surtout qui demandent une réflexion avant leur achat : vous pouvez désormais acquérir des tableaux d’art contemporains sur bestmarques.com ou découvrir votre futur appartement, à saisir sur venteprivee.com.


Le principe de ces sites est simple : proposer au consommateur de faire partie d’un club dont les membres auront le "privilège" de bénéficier d’importantes réductions sur des produits de grandes marques. Ces articles proviennent des stocks invendus, souvent de collections passées qui doivent être écoulées. Un courrier électronique prévient les membres du club du jour et de la teneur de la vente qui s’effectue en ligne.

L’engouement pour les ventes privées n’est pas une nouveauté puisque de nombreuses enseignes les pratiquent en boutique, pour des clientes privilégiées prévenues par courrier, email ou même SMS. Mais pour Dominique Fresney, directeur de la communication de
Brandalley.fr  et d’annasand.com, la différence est grande avec les ventes privées en ligne. "Quand on fait une vente privée en magasin, c’est 300 clientes qui font la queue sur le trottoir et c’est la cohue dans la boutique". C’est pour éviter ce genre de situation que beaucoup de clients utilisent Internet.

 

"C'est rapide, moins cher, et je fais mon shopping chez moi !" explique Charlotte. Car sur le Web, il peut y avoir des milliers de visiteurs à la vente sans que personne ne se bouscule. Et nombreux sont ceux qui apprécient de pouvoir faire leurs achats à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit. En effet, d’après deux études réalisées par Brandalley avec Benchmarkgroup sur le comportement des internautes à la fin des soldes d’hiver 2008 et en juillet 2008, les raisons pour lesquelles les internautes achètent sur Internet sont notamment d’éviter la foule et de pouvoir effectuer des achats en-dehors des heures d’ouverture des magasins.
 
"On crée un achat coup de cœur"

Pour Dominique Fresney, le secret du succès de ces sites se trouve dans le principe même de fonctionnement. "Les membres de ces sites ont l’impression d’être des VIP, des privilégiés", explique-t-il, ce qui rend l’affaire encore plus intéressante, vu qu’elle apparaît comme une exclusivité à saisir. Il rappelle également que ces ventes privées sont limitées dans le temps. Elles ne durent que vingt-quatre ou quarante-huit heures pour certaines. Et les prix sont bien entendu très intéressants. Les acheteurs se disent qu’ils risquent de rater une bonne affaire et une urgence se crée, même s'ils n’avaient pas besoin ou même envie de s’acheter les articles en vente ce jour-là. Sur
Facebook, site populaire de réseaux sociaux, où des groupes se sont créés autour du sujet, certaines personnes déclarent même qu’ils en ont "assez de mettre le réveil à 6 h 45 du matin pour ne pas rater un magnifique pull à -75 %".

"C’est une sorte d’achat coup de cœur que l’on crée", analyse Dominique Fresney, "les gens se disent qu’à ce sprix-là, c’est dommage de ne pas acheter". Elodie, 25 ans, membre de plusieurs sites de vente privée et acheteuse régulière remarque avec humour : "Je n’ai jamais vraiment besoin des produits, mais sur vente-privée je les achète quand même". On achèterait simplement parce que l’affaire présentée dans notre boîte de réception semble immanquable.

 
 
 




 

 

Première publication : 31/07/2008

Comments

COMMENTAIRE(S)