Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : l'ONU va déployer 10 000 casques bleus

En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

Création d'un fonds pour sauver l'Amazonie

Dernière modification : 01/08/2008

Un fond de préservation de la forêt amazonienne a été mis en place au Brésil pour accueillir d'ici 2021 jusqu'à 21 milliards de dollars de dons. Le gouvernement norvégien promet de verser 100 millions de dollars dès septembre.

Le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a signé vendredi à Rio un décret de création du "Fonds amazonien", un fonds qui pourra percevoir jusqu'à 21 milliards de dollars de dons d'ici à 2021, pour investir dans la préservation de la forêt amazonienne.

"Le Brésil assumera toutes ses responsabilités face à son devoir de protéger l'Amazonie. Il revient au Brésil et à lui seul d'assumer la souveraineté sur son territoire", a déclaré Lula en signant le document au siège de la Banque nationale de développement économique et social (BNDES).

Lula a dit que le Brésil devait faire de son environnement un atout au sein des forums internationaux.

"Aujourd'hui tout le monde comprend que dans des discussions internationales notre carte postale qui est l'Amazonie pèse; la détruire irait contre nos intérêts", a affirmé Lula qui n'a pas épargné les critiques aux "pays riches qui parlent comme s'il étaient propriétaires de l'Amazonie".

"Mais je peux répondre que je viens d'un pays où 64% des forêts naturelles sont sur pied, qui peut en dire autant au sein du G8", a-t-il ajouté.

Selon la BNDES qui percevra, administrera les dons et suivra les projets, la limite des contributions pour la première année à été fixée à un milliard de dollars.

Le Fonds amazonien est destiné à des financements à fonds perdus d'actions servant à la lutte contre les déboisements. Il financera aussi des projets de préservation et de développement durable de la forêt amazonienne proposés par le ministère de l'Environnement.

D'après Eduardo de Mello, chef de la direction de l'environnement de la BNDES, plus le Brésil réussira à protéger la forêt, plus il obtiendra de ressources.

Le premier don prévu sera accordé par le gouvernement norvégien, à hauteur de 100 millions de dollars, en septembre prochain, a indiqué pour sa part le ministre de l'Environnement Carlos Minc.

M. Mello a expliqué à la presse que les éventuels donateurs ne bénéficieront pas de contrepartie telles que des exemptions d'impôts ou des crédits-carbone.

"Les dons sont volontaires et il n'existera aucune ingérence des donateurs sur l'utilisation des ressources", a-t-il précisé .

Il a ajouté que d'autres pays, des entreprises et des banques avaient manifesté leur intérêt pour cette initiative.

Jusqu'à 20% des ressources du Fonds amazonien pourront être attribuées à des projets de préservation d'autres écosystèmes brésiliens mais aussi à d'autres pays tropicaux.

Première publication : 01/08/2008

COMMENTAIRE(S)