Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Dominique Dalcan, pionnier de la French touch

En savoir plus

FOCUS

Irak : à Mossoul, avec les forces spéciales françaises

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Trump lance son offensive protectionniste

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump à la Maison-Blanche: ça commence mal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Primaire: la gauche regarde ailleurs"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Autriche : Alexander Van Der Bellen s'installe à la tête du pays

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Syrie : nouveau round de négociations à Astana

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matthieu Ricard : "C'est l'économie qui est au service de la société et non l'inverse"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

L'explosion de l'Internet en Chine

Dernière modification : 15/09/2008

Avec 250 millions de connectés recensés en juillet 2008, la Chine dépasse les Etats-Unis et s'empare de la première place au classement des pays possédant le plus grand nombre d'internautes.

En décembre 2007, ils étaient déjà 210 millions Chinois à surfer la toile et, selon l'agence Chine Nouvelle citant le Ministère chinois de l'industrie et de l'information, ils seraient depuis juillet 250 millions, soit 30 millions de plus que les Américains (Etats-Unis).

 

Un chiffre qui pourrait exploser dans les années à venir puisque le taux de pénétration en Chine, c'est-à-dire le rapport du nombre d’Internautes à la population totale, reste très faible, autour de 16%. A titre de comparaison, environ 71% des personnes vivant aux Etats-Unis ont un accès à la toile, qui dispose donc d’une marge de croissance beaucoup plus faible.

 

Mode de consomation

 

Près de 80% d’internautes chinois sont des jeunes, la moitié de ceux-ci se considèrent comme des « accrocs » du web et 25% estiment ne pas pouvoir se passer d’Internet pendant plus de 24 heures, selon un rapport de l'IAC/JWT, réalisé auprès d'un panel de 1.100 internautes chinois et 1.000 internautes américains, âgés de 16 à 25 ans, via un sondage en ligne.

 

« Une des grandes différences entre la jeunesse américaine et chinoise c’est l’attitude vis-à-vis de l’anonymat », analyse Tom Doctoroff, Directeur Général pour la Chine et l’Asie du Nord-est de l’agence de publicité JWT. « Aux Etats-Unis, avec son culte de la célébrité, les jeunes Américains voient Internet comme un moyen de se faire connaître, de fonder leur propre marque. Beaucoup utilisent l’Internet comme une sorte de média de diffusion personnel.  Mais si la diffusion de votre nom, photo et opinion est un pas vers le succès aux US, en Chine c’est un moyen sûr de mettre le pied en territoire dangereux. Donc pour les Chinois, Internet c’est l’endroit idéal pour partager leurs opinions et lire celle des autres sans dépasser les bornes ».

 

Ouverture économique

 

Cette progression du nombre d’internautes reflète l’ouverture économique qu'a connu la Chine ses dernières années. Depuis 2000, le nombre de Chinois connectés à la toile a augmenté de 833%, une conséquence directe de l’augmentation des salaires et de la politique de réduction des prix du matériel informatique menée par le gouvernement.

 

Selon l’agence Chine Nouvelle, la voix officielle du gouvernement chinois, le salaire moyen mensuel d’un employé chinois en ville se situerait aujourd'hui autour de 500€ (5 516 Yuan).

 

Parallèlement, en 2007, il se serait vendu près de 28 millions d’unités informatiques (PC de bureau, portable et serveur) représentant un marché de 13,6 milliards d’euros, un chiffre en progression de 19,7% par rapport à 2006, selon le Centre d’Information Chinois du Développement de l’Industrie (CCID).

 

Ainsi au début de l’année 2008, les premiers prix pour un ordinateur de bureau tournaient autour de 370 € (4 000 yuan) et 650 € (7 000 yuan) pour un portable.

 

Les ventes de matériel informatique devraient continuer sur leur lancée pour presque doubler d’ici 4 ans, le CCID chiffrant ce marché à 24,5 milliards d’euros pour 2012.

Première publication : 01/08/2008

COMMENTAIRE(S)