Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Thomas Dutronc chante la bonne humeur dans "Éternels jusqu'à demain"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Gros plan sur la RD Congo (partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Gros plan sur la RD Congo (partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Bodrum, porte d'entrée clandestine vers l’Union européenne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les Grecs, entre colère et épuisement"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tchad : 11 morts lors d'une opération de police contre Boko Haram

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Pierre Nkurunziza à bicyclette

En savoir plus

DÉBAT

Élections au Burundi : un scrutin controversé

En savoir plus

DÉBAT

La lutte antiterroriste, une "guerre de civilisations" ?

En savoir plus

Al-Assad à Téhéran pour parler du programme nucléaire

Dernière modification : 02/08/2008

Les présidents iranien et syrien, Mahmoud Ahmadinejad et Bachar Al-Assad, ont souligné l'importance de la coopération syro-iranienne lors d'entretiens à Téhéran. Le dossier du nucléaire iranien doit également être abordé.

Le président syrien, Bachar al-Assad, est arrivé samedi en Iran pour des entretiens avec son homologue Mahmoud Ahmadinejad consacrés notamment à la crise sur le nucléaire iranien, selon la télévision.

Cette visite intervient alors que l'Iran a laissé passer samedi sans réaction le délai de quinze jours que lui avaient fixé les grandes puissances pour répondre à leur offre de coopération en échange d'une suspension de son enrichissement d'uranium.

M. Assad est arrivé dans l'après-midi, a montré la télévision. Il devait rencontrer dans la foulée le président iranien, selon cette source. Il aura aussi un entretien avec le ministre des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki.

Cette visite, annoncée vendredi comme "imminente" par l'ambassadeur d'Iran en Syrie, Seyed Ahmad Moussavi, permettra d'aborder les questions régionales, internationales, nucléaire et le renforcement des relations bilatérales, selon le diplomate.

Le président syrien devrait aussi s'entretenir avec le guide suprême, Ali Khamenei, la plus haute autorité de l'Etat, avait indiqué M. Moussavi.

Lors d'une visite de M. Assad en France à la mi-juillet, le président français, Nicolas Sarkozy, lui avait demandé de convaincre l'Iran d'apporter les preuves que son programme nucléaire était purement civil.

Damas estime que Téhéran n'a aucune intention de posséder l'arme nucléaire, alors que les puissances occidentales craignent que telle soit son intention.

Lors d'une rencontre avec le négociateur iranien du nucléaire Saïd Jalili à Genève le 19 juillet, les cinq membres du Conseil de sécurité et l'Allemagne avaient accordé deux semaines à Téhéran pour donner une réponse claire à leur offre.

Elle contient des mesures de coopération économique et politique en échange de la suspension par Téhéran de son enrichissement d'uranium.

Des sources américaines et européennes ont indiqué depuis la rencontre du 19 juillet que le délai de deux semaines n'était pas strict.

Il s'agit de la troisième visite du président syrien en Iran depuis l'élection du président Ahmadinejad en 2005, la dernière remontant à février 2007.

L'alliance entre les deux pays, vieille de 30 ans, s'est renforcée en 2006 avec la signature d'un accord de coopération militaire.

Première publication : 02/08/2008

COMMENTAIRE(S)