Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Combien de rêves naufragés?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève se durcit

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Blues au PS"

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 1)

En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens appelés à ratifier l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

  • Deuxième grand oral pour le Premier ministre Manuel Valls

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

    En savoir plus

  • Ebola : Obama prévoit d'envoyer 3 000 militaires en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

Al-Assad à Téhéran pour parler du programme nucléaire

Dernière modification : 02/08/2008

Les présidents iranien et syrien, Mahmoud Ahmadinejad et Bachar Al-Assad, ont souligné l'importance de la coopération syro-iranienne lors d'entretiens à Téhéran. Le dossier du nucléaire iranien doit également être abordé.

Le président syrien, Bachar al-Assad, est arrivé samedi en Iran pour des entretiens avec son homologue Mahmoud Ahmadinejad consacrés notamment à la crise sur le nucléaire iranien, selon la télévision.

Cette visite intervient alors que l'Iran a laissé passer samedi sans réaction le délai de quinze jours que lui avaient fixé les grandes puissances pour répondre à leur offre de coopération en échange d'une suspension de son enrichissement d'uranium.

M. Assad est arrivé dans l'après-midi, a montré la télévision. Il devait rencontrer dans la foulée le président iranien, selon cette source. Il aura aussi un entretien avec le ministre des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki.

Cette visite, annoncée vendredi comme "imminente" par l'ambassadeur d'Iran en Syrie, Seyed Ahmad Moussavi, permettra d'aborder les questions régionales, internationales, nucléaire et le renforcement des relations bilatérales, selon le diplomate.

Le président syrien devrait aussi s'entretenir avec le guide suprême, Ali Khamenei, la plus haute autorité de l'Etat, avait indiqué M. Moussavi.

Lors d'une visite de M. Assad en France à la mi-juillet, le président français, Nicolas Sarkozy, lui avait demandé de convaincre l'Iran d'apporter les preuves que son programme nucléaire était purement civil.

Damas estime que Téhéran n'a aucune intention de posséder l'arme nucléaire, alors que les puissances occidentales craignent que telle soit son intention.

Lors d'une rencontre avec le négociateur iranien du nucléaire Saïd Jalili à Genève le 19 juillet, les cinq membres du Conseil de sécurité et l'Allemagne avaient accordé deux semaines à Téhéran pour donner une réponse claire à leur offre.

Elle contient des mesures de coopération économique et politique en échange de la suspension par Téhéran de son enrichissement d'uranium.

Des sources américaines et européennes ont indiqué depuis la rencontre du 19 juillet que le délai de deux semaines n'était pas strict.

Il s'agit de la troisième visite du président syrien en Iran depuis l'élection du président Ahmadinejad en 2005, la dernière remontant à février 2007.

L'alliance entre les deux pays, vieille de 30 ans, s'est renforcée en 2006 avec la signature d'un accord de coopération militaire.

Première publication : 02/08/2008

COMMENTAIRE(S)