Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Vol MH5017 d'Air Algérie : Paris n'exclut "aucune hypothèse"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

Ouverture de la 17e conférence internationale sur le sida

Dernière modification : 04/08/2008

La 17e conférence internationale sur le sida s'est ouverte à Mexico. Elle s'étale sur six jours et porte notamment sur les discriminations dont souffrent les porteurs du virus. La pandémie touche 33 millions de personnes dans le monde.

La conférence mondiale sur le sida, la 17e du genre et la première en Amérique latine, s'est ouverte dimanche soir à Mexico avec des discours vibrants demandant au monde de ne "jamais abandonner le combat" et un engagement de l'Onu à travailler à "mobiliser les fonds".

Des danseurs en blanc et rouge, des chanteurs, des tambours et de grandes marionnettes mexicaines avaient lancé la cérémonie à l'auditorium national au centre de Mexico.

Debout, les cinq mille personnes présentes ont applaudi plusieurs minutes Karen Dunaway Gonzalez, la jeune hondurienne de 12 ans séropositive, venue leur demander au nom des 33 millions de séropositifs dans le monde, des médicaments, d'être acceptés dans les écoles et de ne pas être discriminés.

"Beaucoup d'entre nous voulons être médecin, instituteurs. Je veux être chanteuse, mais réaliser ces rêves ne sera possible que si les médicaments sont garantis, que si l'on nous accepte dans les centres éducatifs et que si l'on nous laisse grandir sans violence, stigmatisation ou discrimination", a-t-elle lancé.

"Que nos gouvernements prennent en compte notre opinion et nos besoins", a-t-elle conclu.

Dans la lutte contre le sida, "nous pouvons et nous devons faire mieux", a affirmé d'entrée Pedro Cahn, président de la société internationale du sida, qui organise cette conférence sur le thème "Agir partout maintenant".

Il a reconnu qu'"après tant de progrès", le monde ne semblait pas prêt à tenir l'engagement formulé en 2006 par l'Onu d'un accès pour tous au traitement et à la prévention en 2010.

Mais, a-t-il poursuivi, "ne pas tenir ces engagements aura un impact sur des millions de vies, et on ne peut pas permettre que cela arrive". "La victoire est encore à notre portée", a-t-il ajouté.

Peter Piot, directeur exécutif de l'Onusida, qui gère le programme de l'Onu sur la pandémie, a pris le relais, citant Bob Marley, le poing levé : "N'abandonnez jamais le combat !".

"Nous entrons dans une nouvelle phase, parce que nous avons maintenant des résultats sur une grande échelle", a-t-il déclaré. "Pour la première fois, moins de gens meurent du sida, et moins de gens sont infectés".

"La fin du sida n'est pas en vue", a-t-il ajouté. "Mais nous l'emporterons!".

Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a admis qu'"un effort plus important est requis", affirmant que "les budgets devront considérablement augmenter au cours des prochaines décennies". "Comptez sur moi, je travaillerai à mobiliser les fonds, et à ce que le sida reste une priorité pour les Nations unies", a-t-il affirmé.

Enfin le président mexicain Felipe Calderon a été ovationné quand il a annoncé que son gouvernement fournirait gratuitement les médicaments antirétroviraux au séropositifs et qu'il autorisera progressivement les laboratoires pharmaceutiques étrangers à commercialiser leurs médicaments au Mexique, même s'ils n'y ont pas d'unités de production, une obligation jusqu'à ce jour pour vendre ces produits au Mexique.

La conférence réunit jusqu'à vendredi quelque 22.OOO personnes, chercheurs, scientifiques, associatifs, militants et patients qui vont discuter aussi de toutes les questions autour du sida, des recherches sur les traitements ou le vaccin à la discrimination dont souffrent les séropositifs dans plusieurs régions du monde.

La prévention -circoncision, préservatifs...- sera au premier rang des préoccupations. "La prévention de nouvelles infections doit être notre priorité numéro 1, notre priorité numéro 2 et notre priorité numéro 3", a déclaré dimanche soir l'ex-président du Bostwana Festus Mogae.

Mais on évoquera aussi les défis à affronter pour parvenir, un jour, à trouver un vaccin ou élaborer un gel microbicide.

Le nombre des personnes affectées par le virus atteignait 33 millions en 2007, avec l'an dernier pas moins de 2,7 millions de nouveaux cas. Samedi les chiffres concernant les Etats-Unis ont été révisés à la hausse, de 40.000 personnes infectées à 56.300 en 2006.

Première publication : 03/08/2008

COMMENTAIRE(S)