Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Nice, l'indécente polémique"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

JO-2016 : Les Français en route pour Rio

En savoir plus

LE DÉBAT

Theresa May en France : le Brexit au plus vite ?

En savoir plus

Planète @venir

L’incroyable phénomène de l’e-sport

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Fabien Archambault : "La France n'est pas un grand pays de football"

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : la télémédecine, une initiative pour les femmes médecins

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur la route des festivals de musique

En savoir plus

TECH 24

Beauté connectée : parce que vous le valez bien...

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le monde décrit par Trump n’existe pas"

En savoir plus

En Thaïlande, Bush s'inquiète pour la Birmanie

Dernière modification : 06/08/2008

Le président américain est arrivé à Bangkok pour une nouvelle étape de son tour d'Asie, avant de se rendre à Pékin. Il appelle à "la fin de la tyrannie" en Birmanie et doit rencontrer des opposants au régime en place au Myanmar.

Le président américain George W. Bush est arrivé mercredi à Bangkok pour des entretiens séparés avec des responsables thaïlandais et des opposants birmans en exil, avant de se rendre à Pékin pour l'ouverture des jeux Olympiques vendredi.

M. Bush, qui venait de Corée du Sud, devait dîner mercredi soir avec le Premier ministre thaïlandais Samak Sundaravej, alors que les deux pays célèbrent 175 ans d'amitié et d'alliance.

Jeudi, le président des Etats-Unis prononcera un discours sur la politique de son pays en Asie puis déjeunera avec des opposants birmans exilés en Thaïlande.

Son épouse, Laura Bush, visitera une clinique et un camp de réfugiés à la frontière birmane.

Leur départ de Bangkok pour Pékin est prévu jeudi après-midi.

Mercredi, la Maison blanche a diffusé le texte du discours que M. Bush prononcera dans la capitale thaïlandaise.

Le président s'y dit "vivement opposé à la détention par la Chine de dissidents politiques, de défenseurs des droits de l'Homme et de militants religieux".

"Nous sommes partisans d'une presse libre, de la liberté de réunion et du respect des droits du travail, non pour contrarier les dirigeants chinois, mais parce qu'accorder de la confiance à son peuple avec des libertés accrues est la seule façon pour la Chine de développer pleinement son potentiel", ajoute-t-il.

M. Bush se déclare toutefois "optimiste" quant à "l'avenir de la Chine".

Par ailleurs, le président américain appelle à la "fin de la tyrannie" en Birmanie et à la libération de l'opposante Aung San Suu Kyi et de tous les autres prisonniers politiques.

Des opposants birmans s'apprêtent à commémorer le 20e anniversaire de la répression du soulèvement populaire du 8 août 1988 (3.000 morts), qui coïncidera avec l'ouverture des jeux Olympiques de Pékin vendredi.

Première publication : 06/08/2008

COMMENTAIRE(S)