Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Soudan du Sud : Les ravages psychologiques de la guerre

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Blocus pour Theo" : le jeu du Front National ?

En savoir plus

FOCUS

Salon de l'armement à Abu Dhabi : les dépenses militaires n'ont jamais été aussi élevées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Lion", une incroyable histoire vraie

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ould Abdel Aziz : "En six heures, j’ai convaincu Jammeh de quitter le pouvoir"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Vive les pizzas à l'ananas !"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le bénéfice net de PSA a quasi doublé en 2016

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Bayrou, Macron, l'empire du milieu"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vidéos de violences dans le Kasaï : la RDC ouvre une enquête

En savoir plus

Des immigrés africains secourus par la Marine italienne

Dernière modification : 10/08/2008

Dans la nuit de jeudi à vendredi, 120 immigrés africains ont été sauvés par la Marine italienne. Ils avaient passé trois jours au large des côtes libyennes, sans eau ni carburant. Jeudi, 191 clandestins avaient également été secourus.

Un groupe de 120 immigrés africains a été secouru la nuit dernière par une corvette de la marine italienne après avoir passé trois jours à la dérive à une soixantaine de milles nautiques des côtes libyennes, sans disposer d’eau ni de carburant.

Laura Boldrini, porte-parole du Haut commissariat aux réfugiés (HCR), a déclaré jeudi à FRANCE 24 que l’essentiel des personnes en difficulté à bord de l’embarcation pneumatique étaient originaires de la Somalie, de l’Ethiopie, de l’Erythrée et du Soudan et cherchaient probablement à rejoindre l’Italie pour y demander l’asile politique.

"L’intervention de la marine italienne est une excellente nouvelle car, si les autorités libyennes avaient décidé d’envoyer des secours, cela aurait probablement provoqué la panique à bord avec le risque d’un chavirage", a indiqué Laura Boldrini.

Selon l’agence de presse italienne ANSA, la corvette Orania actuellement en route vers Lampedusa, l’île la plus méridionale d’Italie, avec les immigrés à son bord, s’apprête à secourir une autre embarcation transportant une quarantaine de passagers.
 

Dans la journée de jeudi, 191 clandestins répartis dans cinq embarquations avaient également été secourus au large de l'île italienne de Lampedusa, à l'extrême sud du pays.

 

Quelque 12 500 clandestins depuis le début de l'année


Malgré le renforcement de la politique de lutte contre l’immigration clandestine par le gouvernement de Silvio Berlusconi, les arrivées d’immigrés sans papiers par voie maritime se sont multipliées ces derniers jours en raison, notamment, de conditions météorologiques favorables.

Selon les douanes italiennes, quelque 12 500 clandestins, majoritairement africains, ont débarqué depuis le début de l’année à Lampedusa, en provenance de la Libye.

Cet afflux massif a suscité une polémique sur le rôle des forces de sécurité italiennes dans les sauvetages et les interceptions d’embarcations d’immigrés envoyées en mer dans des conditions souvent périlleuses.

"Les forces de l’ordre sont en train de devenir les chauffeurs de taxi des organisations criminelles", a ainsi déclaré mardi Bernardino De Rubeis, le maire de Lampedusa.
 

Première publication : 08/08/2008

COMMENTAIRE(S)