Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tunisiens sont de plus en plus nombreux à s’immoler par le feu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Etats-Unis : la neutralité sur le net c'est fini

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc mondiale (partie 1)

En savoir plus

TECH 24

Fintech : les utilisateurs au pouvoir

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La tech peut-elle sauver la planète ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taro Kono, MAE du Japon : "Nous ne souhaitons pas le dialogue pour le dialogue" avec Pyongyang

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La ligne des Hirondelles : un train de légende à l'assaut du Jura

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"One Planet Summit" : la bataille est-elle perdue ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Etranger résident" : Marin Karmitz dévoile sa collection de photographies

En savoir plus

Pékin accueille ses hôtes pour la cérémonie d'ouverture

Dernière modification : 17/08/2008

Nicolas Sarkozy est arrivé dans la capitale chinoise pour une brève visite : banquet des chefs d'État, rencontres avec les leaders chinois, et cérémonie d'ouverture, avant un retour en France.

Pékin 2008 vu par les Observateurs de FRANCE 24

 
 

A peine arrivé à Pékin, le président américain George W. Bush a plaidé pour la "liberté d'expression" à quelques heures de l'ouverture.

"Nous croyons fermement que les sociétés qui permettent la liberté d'expression des idées tendent à être les plus prospères et les plus pacifiques", a-t-il déclaré.

Plusieurs pays ont connu jeudi des protestations contre le régime chinois et de nouvelles manifestations étaient attendues vendredi.

Le président Hu Jintao et le Premier ministre Wen Jiabao avaient un programme chargé de réceptions et d'entretiens au Palais du Peuple, avec notamment M. Bush, le président français Nicolas Sarkozy, le premier ministre japonais Yasuo Fukuda ou le chef du gouvernement russe, Vladimir Poutine.

M. Sarkozy, président en exercice de l'Union européenne, a atterri vendredi matin à l'aéroport de la capitale chinoise, qui devait cesser ses activités de 19H00 à minuit (11H00 à 16H00 GMT).

Le président français Nicolas Sarkozy a estimé, vendredi à Pékin, qu'il fallait "accompagner la Chine vers le respect des  valeurs qui sont les nôtres".
  
"Il faut accompagner la Chine vers l'ouverture, la tolérance, vers le progrès, vers le respect des valeurs qui sont les nôtres", a déclaré M. Sarkozy devant les athlètes français au village olympique.
  
"On ne boycotte pas un quart de l'humanité", a-t-il ajouté, avant de rencontrer le président Hu Jintao et le Premier ministre Wen Jiabao.
  
"J'aurai l'occasion de parler de tous les sujets (...)", a-t-il dit, en référence à ces entretiens, ajoutant, à l'adresse des responsables politiques français et de certains défenseurs des droits de l'homme qui ont critiqué son voyage, qu'il y a "ceux qui donnent des leçons et ceux qui préfèrent dialoguer".


Malgré la sécurité renforcée, des militants de l'organisation Reporters sans frontières (RSF) sont parvenus à pirater une fréquence FM, vendredi matin à Pékin, où l'information est pourtant très contrôlée.

Douze heures pile avant le coup d'envoi des JO, cette radio a diffusé en mandarin des messages de dissidents réfugiés à l'étranger.

Un peu plus tôt, une vidéo attribuée à un groupe séparatiste musulman chinois avait lancé des menaces sur les Jeux, selon un centre américain de surveillance d'organisations extrémistes, renforçant les craintes d'attentats.

Première publication : 08/08/2008

COMMENTAIRE(S)