Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burundi : l'Afrique de l'Est réclame un nouveau report, des généraux menacent le président

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Grèce: après la victoire Tsipras sacrifie Varoufakis

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"Nous continuerons les négociations avec la Grèce"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Pour résister" : un plaidoyer contre toutes les formes d'extrémisme

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Migrants climatiques : les réfugiés du siècle

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Venise au Moyen-Âge : un redoutable guerrier économique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Love and Loss" : le beau retour de Tina Arena

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Crise grecque : un référendum sous haute tension

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Maroc : la robe de la discorde

En savoir plus

RSF pirate une fréquence radio à Pékin

Dernière modification : 08/08/2008

Dans un appel symbolique à la liberté d'expression, l'organisation Reporters sans frontières a réussi à pirater une fréquence radio chinoise et à diffuser une courte émission, quelques heures seulement avant l'ouverture des JO de Pékin.

Suivez nos Observateurs qui commentent les JO de Pékin

 
 

L'organisation Reporters sans frontières (RSF) a piraté vendredi matin une fréquence FM à Pékin pour évoquer la liberté d'expression en Chine, douze heures pile avant l'ouverture des jeux Olympiques.

A 08H08 précises (00H08 GMT), une voix en français, doublée en anglais, s'est adressée aux autorités chinoises, en déclarant: "Quelles que soient les mesures que vous prenez, vous n'arriverez pas à bout de la liberté de parole".

Un message a ensuite été diffusé en chinois sur cette fréquence qui, quelques minutes plus tôt, ne diffusait que des grésillements.

Les stations de radio FM sont très contrôlées en Chine. RSF dit avoir réussi à diffuser clandestinement son programme "grâce à des émetteurs FM miniaturisés et des antennes mobiles".

"Bienvenue à la radio sans frontières à Pékin, une station radio créée par l'organisation de défense de la presse Reporters sans frontières pour vous informer sur la liberté d'expression en Chine", a lancé une voix féminine en anglais, sur fond de musique chinoise traditionnelle. Ensuite Robert Ménard, secrétaire général de RSF, a lu un message en français, doublé en anglais puis en chinois.

Il a expliqué qu'au "pays de la censure", cette diffusion d'une vingtaine de minutes était "le plus beau pied de nez aux autorités chinoises qui détiennent encore des dizaines et des dizaines de journalistes et d'internautes en prison". "Malgré tout, il y a des gens qui vont pouvoir faire entendre ce que vous ne voulez pas que l'on entende, en plein coeur de Pékin", s'est-il félicité. "Vous nous avez interdit d'aller à Pékin, vous nous avez mis dehors de la Chine. Malgré tout, on est là et on se fait entendre, pacifiquement, de manière totalement non violente. C'est une façon de dire, la censure, cela ne marche pas".

Des témoignages de plusieurs défenseurs chinois des droits de l'Homme réfugiés à l'étranger ont ensuite été diffusés en mandarin. M. Ménard a lancé un appel aux autorités chinoises à libérer les prisonniers d'opinion et à cesser de brouiller les fréquences des radios internationales émettant en chinois. "C'est dans un esprit de résistance au contrôle des médias que Reporters sans frontières a conçu et organisé cette action", explique M. Ménard dans un communiqué.

L'organisation s'est targuée d'avoir ainsi créé brièvement la "seule station libre FM de Chine" et la "première station non étatique diffusée en Chine depuis l'arrivée du Parti communiste au pouvoir en 1949". "Seules les radios internationales en chinois qui émettent en ondes courtes pourraient briser ce monopole de l'information, mais elles sont brouillées par les autorités", explique RSF dans son communiqué.

La cérémonie d'ouverture des JO doit commencer à 20H08, ou 08H08 du soir, (12H08 GMT), ce 8 août (huitième mois de l'année) 2008.

Première publication : 08/08/2008

COMMENTAIRE(S)