Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Royaume-Uni : le système de santé, enjeu central des législatives

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Hafsia Herzi de retour dans une comédie "certifiée Hallal"!

En savoir plus

FACE À FACE

Le Front national dans la tourmente

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Arabie saoudite : le temps du changement

En savoir plus

DÉBAT

Loi sur le renseignement : sécurité ou liberté ?

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle au Burundi : le risque de déstabilisation

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Renseignement : une loi qui inquiète

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Budget britannique : to cut or not to cut?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'Iran fait la chasse aux coupes de cheveux "sataniques""

En savoir plus

L'argent pour l'épéiste français Fabrice Jeannet

Dernière modification : 17/08/2008

La troisième médaille française aux Jeux olympiques de Pékin a été remportée par Fabrice Jeannet (à g. sur la photo), qui s'est incliné en finale du tournoi individuel d'épée face à l'Italien Matteo Tagliariol.

 

Le Français Fabrice Jeannet s'est incliné en finale du tournoi individuel d'épée des jeux Olympiques 2008 dimanche et a offert avec sa médaille d'argent son troisième podium à la délégation française à Pékin.

Jeannet, 27 ans, a été battu par l'Italien Matteo Tagliariol, 3e mondial, 15 touches à 9.

Le cadet des frères Jeannet, originaires de Martinique, compte désormais à son palmarès une titre olympiques par équipes (2004), une médaille d'argent 2008), un titre individuel de champion du monde (2003) et quatre titres mondiaux par équipes (2002, 2005, 2006, 2007).

Après Pékin, il a prévu de mettre un terme à sa carrière pour travailler dans une société de conseils en informatique.

L'escrime, qui est la plus grande pourvoyeuse de médailles olympiques pour la France, a donné à la délégation française à Pékin une troisième médaille après l'argent de Benjamin Darbelet en judo (-66 kg) et le bronze du tir à l'arc par équipes dames, remportés plus tôt dimanche.

Pour parvenir en finale, "Fab", comme il est surnommé par ses coéquipiers de l'équipe de France, a dû disputer cinq matches, soit un de plus que Tagliarol, en raison de son médiocre classement mondial (40e).

Au premier tour, il avait eu toutes les peines du monde à battre le modeste mais très physique Kirghize Sergey Katchurin (15-14), qualifiant même son adversaire de "voyou" et comparant le match à un "combat de rue".

Il avait ensuite dominé l'Américain Weston Kelsey, 5e mondial, (15-11), match durant lequel il s'est blessé au poignet droit, ce qui ne l'a pas empêché de prendre le meilleur sur le Canadien Igor Tikhomirov (15-7), puis d'obtenir son billet pour le dernier carré au détriment du Sud-Coréen Jung Jin-sun, 4e mondial (15-11).

En demi-finale, il avait dominé le Hongrois Gabor Boczko, vice-champion olympique par équipes en 2004 (15-12), mais en finale l'épéiste français, fatigué, n'a pas fait le poids face à Tagliariol.

Il avait pourtant pris le meilleur départ sous les encouragements de ses camarades de l'équipe de France, dont son frère aîné Jérôme, pour mener 2-0, puis 3-2, avant de connaître un passage à vide et se retrouver mener 8-3.

Malgré un baroud d'honneur, il a laissé la victoire à son adversaire, la première pour un Italien à l'épée depuis 1960.


Première publication : 10/08/2008

COMMENTAIRE(S)