Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Serge Klarsfeld : "Il faut combattre les démagogues, comme Marine le Pen"

En savoir plus

FOCUS

Le Liban, une année sans chef d'État

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France - Maroc : fin de la discorde ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Fifa : qui succédera à Blatter ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jeannette Bougrab : "Ma mère a réussi à briser cette malédiction de naître femme"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'industrie du futur : le plan d'Emmanuel Macron pour moderniser la France

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Asie du sud-est : la tragédie des Rohingyas

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Les jihadistes consolident leurs positions en Irak et en Syrie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Athènes menace de ne pas rembourser le FMI en juin

En savoir plus

La France en argent au 4x100 nage libre

Dernière modification : 17/08/2008

La France remporte deux médailles supplémentaires en natation avec l'argent pour le 4x100 m nage libre et le bronze au 100 m brasse, remportée par Hugues Duboscq. Laure Manaudou a, elle, perdu son titre en finale du 400 m nage libre.

La France est passée lundi à huit centièmes de seconde d'un exploit exceptionnel en terminant, derrière les Etats-Unis, à la deuxième place d'un époustouflant relais 4x100 mètres nage libre messieurs des Jeux de Pékin.


A quarante mètres du but, pourtant, le relais composé d'Amaury Leveaux, de Fabien Gilot, de Frédérick Bousquet et d'Alain Bernard, semblait devoir aller chercher dans un fauteuil le titre olympique, record du monde à la clé.

Mais au prix d'un invraisemblable finish, Jason Lezak a ramené le relais américain pour coiffer Alain Bernard sur le fil et améliorer, en 3 minutes 8 secondes et 24 centièmes, la marque mondiale de la spécialité de près de quatre secondes.

Les Français, peut-être trop présomptueux, ont pulvérisé pour leur part leur propre record d'Europe en 3'08"32 avec au passage un nouveau relais incroyable de Frédérick Bousquet en troisième position.

Emmenés par Eamon Sullivan, qui a battu lors du premier relais le record du monde du 100 mètres nage libre d'Alain Bernard en 47"24, les Australiens ont pris la troisième place.


Bernard en larmes

"L'expérience a primé sur le talent, c'est bien dommage. On est quand même deuxièmes du relais olympique. La vie ne s'arrête pas là", a confié Frédérick Bousquet, déçu, alors qu'Alain Bernard, effondré, était consolé sur le bord de la piscine par Coralie Balmy.

"On y a cru jusqu'au bout. Ça se joue à la touche, à pas grand chose", regrettait le troisième relayeur, crédité d'un temps exceptionnel de 46"63.

Cette performance, cependant, paraît bien pâle en regard des 46"06 attribués à Jason Lezak, qui comptait une demi-seconde de retard sur Bernard au départ du dernier relais, et même 82 centièmes à 50 mètres du but, avant une dernière ligne droite d'anthologie.

Les larmes d'Alain Bernard à l'arrivée se comprenaient. En à peine plus de trois minutes, l'Aubagnais a tout perdu: un titre apparemment acquis et ce record mondial de 47"50 qu'il détenait depuis les championnats d'Europe d'Eindhoven en mars.

Les sommets atteints lundi dans cette revue de détail des forces en présence promettent en tout cas une superbe bagarre sur 100 mètres messieurs, dont les séries débutent mardi. La finale est programmée jeudi.

 

Première publication : 11/08/2008

COMMENTAIRE(S)