Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Quand les séries télé fabriquent des héros géopolitiques

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un président en campagne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Année noire pour le tourisme en Turquie

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Après neuf ans de travaux, le canal de Panama prêt à accueillir des navires géants

En savoir plus

LE DÉBAT

Sommet européen : les Vingt-Sept préparent l'après-Brexit (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Sommet européen : les Vingt-Sept préparent l'après-Brexit (partie 1)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Erdogan et l'effet boomerang"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les électeurs britanniques ne sont pas tous des vieux cons racistes"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

#PrayForIstanbul : le spectre de Daech

En savoir plus

Manaudou coule à pic et perd son titre sur 400m

Dernière modification : 17/08/2008

Méconnaissable, la star de la natation française Laure Manaudou prend la huitième et dernière place de la finale du 400 m nage libre, loin derrière la Britannique Rebecca Adlington. Coralie Balmy échoue au pied du podium.

Laure Manaudou a échoué lundi à Pékin dans son impossible pari de devenir la première nageuse depuis 80 ans à conserver son titre du 400 mètres nage libre, tandis que Coralie Balmy a échoué au pied du podium pour huit centièmes.

La finale, remportée par la Britannique Rebecca Adlington en 4 minutes 3 secondes et 22 centièmes, n'a fait que confirmer ce qu'indiquaient les séries, où Manaudou s'était qualifiée sur le fil du rasoir.

 

Mal préparée, ballotée depuis des mois d'entraîneur en entraîneur, la Française n'a pu nager à son niveau d'Athènes il y a quatre ans.

En 4'11"26, à plus de neuf secondes de son temps de référence, la tenante du titre a dû se contenter de la huitième et dernière place, bien loin de ses ambitions affichées.

 

"Sur la fin, quand j'ai vu que c'était perdu, finir cinquième ou huitième, c'est du pareil au même", a lâché Manaudou, qui s'était qualifiée plus tôt pour la finale du 100 mètres dos, prévue mardi.

Tout était contre l'ancienne chef de file de la natation française lundi dans le bassin bleuté du Cube: les remous de sa vie privée et sportive, ses performances de l'année, celles enregistrées depuis son arrivée à Pékin et, par conséquent, son obligation de nager seule, sans visibilité, au couloir 8 de cette finale.

Laure Manaudou a bien essayé d'entretenir l'illusion en passant en tête jusqu'aux 150 mètres avant de perdre pied irrémédiablement pendant que l'Américaine Katie Hoff, l'une des grandes favorites, et Rebbeca Adlington, plutôt connue comme spécialiste du 800 mètres, partaient se disputer les honneurs.

 

Hoff, en tête dans le final, rate finalement le titre pour sept centièmes, Joanne Jackson venant compléter le podium en 4'03"52 pour un superbe tir groupé des Britanniques.

Héritière de Manaudou, Coralie Balmy s'est à nouveau imposée comme la meilleure spécialiste de la distance en France désormais.

Dans le trio de tête jusqu'à 100 mètres de la fin, la Martiniquaise a flanché et échoue à huit centièmes du podium en 4'03"60, soit une demi-seconde de mieux que son meilleur chrono avant ces Jeux.

"J'ai vraiment cru au podium jusqu'au bout. Je dois retenir la performance, plus que la place, malheureusement", a-t-elle déclaré, très déçue.

Première publication : 11/08/2008

COMMENTAIRE(S)