Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Macron-Le Pen, la guerre des images !"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'abstention, un chien dans le jeu de quilles de la présidentielle ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Hissène Habré définitivement condamné à la prison à vie

En savoir plus

JOURNAL DE CAMPAGNE

Marine Le Pen et Emmanuel Macron : la guerre des images

En savoir plus

POLITIQUE

Macron- Le Pen : deux France qui s’affrontent

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : quel bilan pour Aung San Suu Kyi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Fondation Louis Vuitton : L'art africain a le vent en poupe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Macron, le virtuose du flou"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : le chômage bondit à moins de quinze jours du second tour

En savoir plus

Deuxième échec pour Manaudou

Dernière modification : 17/08/2008

Laure Manaudou est arrivée 7e au 100 m dos à Pékin, loin derrière l'Américaine Natalie Coughlin qui remporte la médaille d'or. Il s'agit du deuxième revers de la star française à Pékin après celui de la veille sur 400 m nage libre.

Laure Manaudou a terminé septième de la finale du 100 m dos en 1 min 00 sec 10, lors des jeux Olympiques, mardi à Pékin.


Médaillée de bronze aux JO-2004 et vice-championne du monde 2007, Manaudou a pointé à plus d'une seconde de l'Américaine Natalie Coughlin, victorieuse de l'épreuve.

Coughlin a conservé son titre de championne olympique en devançant la Zimbabwéenne Kirsty Coventry et l'Américaine Margaret Hoelzer.

Quatrième la Britannique Gemma Spofforth a battu le record d'Europe de la spécialité (59.38) en faisant mieux que la Russe Anastasia Zueva lors des Championnats d'Europe en mars (59.41).

Il s'agit du deuxième revers de la star française à Pékin sur les deux distances où elle avait été médaillée en 2004.

La veille, Manaudou avait baissé les armes en finale du 400 m nage libre, sa distance fétiche sur laquelle elle détenait le titre olympique, pour terminer 8e et dernière.

Sur le 400 m et le 100 m dos, la triple championne du monde s'était qualifiée de justesse avec les huitièmes et derniers temps sélectifs, ce qui lui a valu de partir sur les deux finales de la ligne d'eau la moins favorable (N.8).

"Je suis déçue. Je me demande si ça vaut le coup de continuer. J'ai même pas envie de nager. Je sais pas. C'est vrai qu'il y a ma famille qui croit toujours en moi. C'est la seule chose qui peut m'encourager, donc, je verrai. C'est difficile de faire des courses et d'arriver 7e ou 8e. On verra...", a déclaré Manaudou au micro de France 2, à la sortie du bassin.

L'égérie de la natation française ne s'est pas arrêtée en zone de presse, qu'elle a traversée, une serviette sur la tête, en marchant lentement sans regarder les journalistes, le regard droit et le visage livide.

Après la finale du 400 m, Manaudou ne s'était pas non plus arrêtée auprès des journalistes et le directeur technique national (DTN) Claude Fauquet avait appelé dans la soirée à l'indulgence envers la grande championne.

"On n'a pas le droit de la mettre en cause. Je ne voudrais pas que l'on brûle ce que l'on a adoré. Je demande qu'on la respecte. Ce n'est pas terminé. S'il vous plaît, il faut qu'on l'entoure", avait déclaré Fauquet.

Manaudou a encore une course à disputer en individuel à Pékin, le 200 m dos, qu'elle a découvert il y a peu de temps et pour laquelle elle a décroché son premier titre sur la distance en mars lors des Championnats d'Europe à Eindhoven.

 

 

Première publication : 12/08/2008

COMMENTAIRE(S)