Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Le déficit commercial des États-Unis en recul en juin

Dernière modification : 12/08/2008

Le dollar faible, à l'origine d'une hausse des exportations, a permis à l'économie américaine de réduire le niveau de son déficit commercial en juin. L'économie américaine surmonte au passage les niveaux records du pétrole.

Le déficit commercial des Etats-Unis a reculé de 4,1% à 56,8 milliards de dollars en juin, la faiblesse du dollar permettant de contrecarrer le niveau record des prix du pétrole, a annoncé mardi le département du Commerce.
  
C'est une bonne surprise pour les analystes qui tablaient sur un creusement à 61,9 milliards de dollars. Le déficit commercial est ainsi revenu à son plus bas niveau depuis mars 2008.
  
Pour mai, les chiffres ont été révisés à 59,2 milliards au lieu de 59,8 milliards annoncé initialement.
  
La baisse de juin s'explique par une forte hausse des exportations (+4% à 164,4 milliards de dollars) tandis que les importations augmentaient de 1,8% seulement, à 221,2 milliards de dollars.
  
Du côté des importations, le déficit a été plombé par le pétrole qui a atteint un prix record (117,13 dollars à l'importation du baril en moyenne), ce qui a porté le déficit de la balance pétrolière à un nouveau plus haut historique (36,4 milliards de dollars).
  
En revanche le déficit de la balance des produits non-pétroliers a été le plus faible enregistré depuis février 2003.
  
Les Etats-Unis ont réduit leurs importations dans presque toutes les catégories, à l'exception des matières premières, mais ils ont exporté des montants record de produits alimentaires, de fournitures industrielles, de biens d'équipement et de produits de consommation.
  
A l'heure du dollar faible, les Etats-Unis ont notamment pu afficher un niveau record d'exportations vers l'Union européenne. Mais cette tendance pourrait ne pas durer, compte-tenu de l'appréciation récente du billet vert et du ralentissement de l'économie mondiale.
  
En chiffres non corrigés des variations saisonnières, le déficit avec l'Union européenne a progressé de 4,5% à 8,2 milliards de dollars. Celui avec la Chine a augmenté de 1,8% à 21,4 milliards et celui avec le Canada a bondi de 33% à 7,2 milliards de dollars.

Première publication : 12/08/2008

COMMENTAIRE(S)