Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Burundi: "tout va bien madame la marquise"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burkina Faso : début de l'exhumation de Sankara et 12 de ses compagnons d'armes tués en 1987

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Serge Klarsfeld : "Il faut combattre les démagogues, comme Marine le Pen"

En savoir plus

FOCUS

Le Liban, une année sans chef d'État

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France - Maroc : fin de la discorde ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Fifa : qui succédera à Blatter ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jeannette Bougrab : "Ma mère a réussi à briser cette malédiction de naître femme"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'industrie du futur : le plan d'Emmanuel Macron pour moderniser la France

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Asie du sud-est : la tragédie des Rohingyas

En savoir plus

L'ONU promet 142 millions d'euros contre la faim

Dernière modification : 13/08/2008

Le programme alimentaire mondial des Nations unies organise un plan de lutte contre la faim dans 16 régions les plus touchées par la crise alimentaire. L'opération devrait coûter 142 millions d'euros.

Le Programme alimentaire mondial des Nations unies (PAM) a annoncé mardi mettre actuellement en oeuvre dans 16 "points chauds" particulièrement touchés par la faim, un programme d'aide de lutte contre la crise alimentaire d'un montant de 142 millions d'euros.

"Alors que près d'un milliard de personnes pauvres luttent pour survivre à la hausse, globale et implacable, des prix des produits alimentaires et des carburants", 214 millions de dollars (142 millions d'euros) ont été débloqués pour des actions visant "16 +points chauds+" particulièrement touchés par la faim, a indiqué un communiqué du PAM basé à Rome.

"Il est essentiel de lancer de nouvelles réponses audacieuses pour enrayer cette crise alimentaire très étendue", a commenté Josette Sheeran, directrice exécutive du PAM, citée dans le communiqué.

L'aide est destinée à "fournir des rations de nourriture à des populations très vulnérables, à continuer de nourrir des enfants pendant les vacances scolaires, à apporter des compléments nutritionnels aux femmes enceintes et aux jeunes enfants dont le développement physique et mental est menacé".

Cet argent visera également à "élargir l'assistance alimentaire aux zones urbaines particulièrement touchées par la hausse des prix, grâce à de l'argent liquide ou à des bons alimentaires", comme en Afghanistan, en Haïti, au Liberia et au Mozambique.

Une grande partie des aides visera la Corne de l'Afrique, notamment l'Ethiopie et la Somalie, "où les effets de la sécheresse et de l'insécurité ont été aggravés par la hausse des prix".

Le PAM indique avoir été touché de plein fouet par la crise alimentaire, avec des coûts opérationnels qui ont explosé et un "budget de base" qui est ainsi passé de 3,1 milliards de dollars (1,9 milliard d'euros) à près de 6 milliards (3,9 milliards d'euros).

"Les prix de la nourriture ne faiblissent pas et les populations les plus vulnérables ont épuisé leurs systèmes de débrouille. Notre plan d'action vise à les aider à pouvoir répondre à leurs besoins urgents", a souligné Mme Sheridan.

Première publication : 12/08/2008

COMMENTAIRE(S)