Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Le best of du Festival de Cannes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2018 : le Japonais Kore-Eda remporte la Palme d'or

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : le risque régional d'épidémie d'Ebola est élevé (OMS)

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Michel Platini confesse une " petite magouille " lors du Mondial 1998

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Commerce international : Donald Trump maintient la Chine sous pression

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Ambassade américaine à Jérusalem : célébration à Jérusalem, violences à Gaza.

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2018 : "Capharnaüm", film coup de poing de Nadine Labaki

En savoir plus

TECH 24

RGPD : l'Europe se rêve en chevalier blanc des données personnelles

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2018 : Vanessa Paradis en productrice de pornos gays

En savoir plus

Le spectre de la récession hante le Japon

Dernière modification : 14/08/2008

Victime d'un déclin de la consommation et des investissements, la croissance japonaise s'est contractée pour la première fois cette année. De nombreux économistes pensent que le pays s'achemine vers une récession temporaire.

Le produit intérieur brut (PIB) du Japon a baissé de 0,6% au deuxième trimestre 2008 par rapport au précédent, soit une contraction de 2,4% en rythme annuel, victime d'un déclin des exportations et de la consommation intérieure, a annoncé mercredi le gouvernement.

Ces chiffres sont parfaitement conformes aux prévisions moyennes des économistes. La fourchette de leurs estimations était toutefois large, qui allait de -0,9% à -0,2% sur un trimestre (de -3,4% à -1% en rythme annuel), selon un sondage réalisé par le quotidien Nikkei auprès de vingt-trois d'entre eux.

Ce coup de frein à la croissance est dû à un déclin des exportations, notamment vers les Etats-Unis, conjugué à des investissements plus faibles de la part des secteurs privé et public, et à une moindre consommation intérieure, sur fond de perte de confiance, d'inflation des prix et de stagnation des salaires.

Il s'agit du premier trimestre de recul du PIB en un an pour la deuxième économie mondiale.

Au premier trimestre 2008 (janvier à mars), le PIB japonais avait crû de 0,8% par rapport aux trois mois précédents, selon les données à nouveau révisées également publiées mercredi, lesquelles reviennent à l'estimation initiale. Entre-temps, le taux de croissance avait été réévalué à 1% sur un trimestre (soit 4% en rythme annuel).

Au cours de la période d'avril à juin derniers, le Japon a subi les effets d'un déclin des exportations vers les Etats-Unis et l'Europe, en proie à un ralentissement économique. Globalement, la valeur des biens et services expédiés à l'étranger a fléchi de 2,3% au deuxième trimestre par rapport au premier.

La consommation des ménages nippons a dans le même temps décliné de 0,5%, les citoyens japonais se montrant plus précautionneux, alors que leurs émoluments ne suivent pas la même progression que les prix des marchandises de première nécessité, lesquels ont tendance à grimper du fait de l'envolée des cours de l'énergie et des matières premières.

Les entreprises, notamment les plus petites d'entre elles, dont les marges sont rétrécies par la hausse des coûts d'approvisionnement, se sont aussi montrées moins enclines à investir, alors que la conjoncture mondiale est maussade et l'avenir incertain. Leurs investissements ont dans l'ensemble diminué de 0,2% sur un trimestre, selon les statistiques annoncées mercredi.

La contraction des commandes publiques, du fait de contraintes budgétaires, a aussi pesé négativement.

 

Première publication : 13/08/2008

COMMENTAIRE(S)