Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Trump, honteux et confus"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Je ne sais pas pour qui voter"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Brexit : l'exil des startups ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les mensonges des passeurs et une rivière ivoirienne polluée par l'orpaillage

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Thomas Friedman : "Le problème de Donald Trump, c'est qu'il n'est pas très malin"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : pour Lambert Mende, les désaccords de l'opposition sont à l'origine du blocage politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

François Fillon impassible face à la détresse des aides-soignantes

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Présidentielle en France : une campagne sur fond de scandales

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentat de Londres : l'Europe de nouveau ciblée

En savoir plus

La Chine va taxer les voitures les plus polluantes

Dernière modification : 14/08/2008

Pékin décide de renforcer sa lutte contre la pollution automobile, en augmentant les taxes à la consommation sur les véhicules à fortes émissions de gaz à effet de serre et en réduisant la fiscalité sur les petits véhicules moins polluants.

 

La Chine a annoncé mercredi qu'elle allait augmenter les taxes à la consommation sur les véhicules à fortes émissions de gaz à effet de serre et réduire la fiscalité sur les petits véhicules moins polluants.

  

Les taxes sur les voitures dotées d'un moteur d'une puissance de trois à quatre litres passeront d'un taux de 15% à 25% à compter du 1er septembre, a indiqué le ministère des Finances dans un communiqué.

Pour les voitures aux moteurs d'une puissance supérieure à 4 litres la taxe passera de 20 à 40%.

Dans le même temps, les voitures avec des moteurs de moins d'un litre ne seront plus taxées qu'à 1% contre 3% auparavant.

Les changements vont contribuer à "réduire la consommation de diesel et d'essence, la pollution atmosphérique et aider le pays à atteindre son objectif d'économie d'énergie et de réduction de la pollution", indique le communiqué.

La Chine affirme vouloir passer à un modèle de croissance moins polluante et plus économe en énergie mais, selon les experts, elle a encore beaucoup à faire pour parvenir à cet objectif.

Première publication : 14/08/2008

COMMENTAIRE(S)