Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Libye: "je ne suis pas à vendre"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Morgan Tsvangirai met en garde contre une extension du système Mugabe

En savoir plus

LE DÉBAT

Migrants esclaves en Libye : l'Europe coupable ?

En savoir plus

POLITIQUE

Emmanuel Macron face aux maires : Jacobin ou girondin?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Seal : "C’est un honneur pour moi de chanter des classiques du jazz"

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : une ouverture au tourisme sans danger?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Poutine, maître du jeu en Syrie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le manque de 'culture financière' des Français"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La guerre contre les mutilations génitales

En savoir plus

Les handballeurs français battent les Croates

Dernière modification : 14/08/2008

L'équipe de France de handball enchaîne son troisième succès consécutif lors des Jeux olympiques, en battant la Croatie, championne en titre, 23 à 19. Les Français sont mathématiquement assurés de participer aux quarts de finale.

 

Les handballeurs français ont montré leur force en battant la Croatie, championne en titre, 23 à 19 dans leur troisième match du tournoi olympique, jeudi à Pékin.
 

Invaincus, les Tricolores sont seuls en tête du groupe A et mathématiquement assurés de participer aux quarts de finale.

 
Ce succès est avant tout excellent pour la confiance en vue de retrouvailles à un stade plus avancé de la compétition. Battus en janvier en demi-finale du Championnat d'Europe, les Bleus avaient à coeur de prendre leur revanche.

 
Vu l'âpreté du combat physique, il est clair qu'aucune des deux équipes ne considérait ce choc comme un match sans enjeu.

 
Intraitables en défense, les Français auraient même pu s'imposer encore plus largement avec une plus grande efficacité au tir, le meilleur dans ce domaine ayant été Bertrand Gille (7 buts).

 
Ils prendront garde toutefois de ne pas s'enflammer, d'une part parce que les Croates étaient privés de leur star, le demi-centre Ivano Balic, qui sera peut-être rétabli de sa blessure à un mollet pour la fin du tournoi, mais surtout parce qu'ils savent d'expérience que la vérité des matches de poule n'est souvent pas celle des phases finales.

 
A Athènes, ils avaient dominé leur groupe (cinq matches, cinq victoires) et s'étaient pourtant fait surprendre en quarts par les Russes, déjà battus trois fois.

 
Un sans-faute initial n'assurera même pas forcément de tomber sur un adversaire plus faible car dans l'autre groupe, c'est l'imbroglio total entre l'Allemagne, la Corée du Sud, le Danemark, l'Islande et la Russie.

 
La soirée a quand même eu son gros point négatif, la blessure de l'arrière Jérôme Fernandez, touché à une main en première mi-temps.

 
La France terminera la première phase par deux matches difficiles contre l'Espagne samedi et la Pologne lundi.

Première publication : 14/08/2008

COMMENTAIRE(S)