Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

« Le Brexit est un vote xénophobe, il révèle une coupure du Royaume-Uni en deux »

En savoir plus

POLITIQUE

"L’Europe est une famille de peuples, libres de vivre ensemble ou de partir"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Brexit : "Chacun doit mener sa vie comme il l'entend"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Matthew McConaughey en pleine guerre de Sécession dans "Free State of Jones"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Porto Rico, le virus Zika se propage à grande vitesse

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Quand les séries télé fabriquent des héros géopolitiques

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un président en campagne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Année noire pour le tourisme en Turquie

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Après neuf ans de travaux, le canal de Panama prêt à accueillir des navires géants

En savoir plus

Washington et Tripoli passent l'éponge

Dernière modification : 15/08/2008

Les États-Unis et la Libye ont signé un accord visant à indemniser les victimes des attentats commis par le régime de Kadhafi contre des Américains et des bombardements de l'US Air Force sur le territoire libyen.

TRIPOLI - Tripoli et Washington ont signé jeudi un accord sur les compensations aux victimes américaines des attentats de Lockerbie et de Berlin, commis dans les années 1980 et attribués à la Libye, et à celles des bombardements de l'US Air Force en territoire libyen, a-t-on appris de source libyenne autorisée.

Cet accord concerne les familles des victimes de l'attentat à la bombe contre un Boeing de la Panam le 21 décembre 1988 au-dessus de la ville écossaise de Lockerbie (270 morts) et de celui commis dans une discothèque de Berlin-Ouest en avril 1986 (trois morts, 229 blessés).

Les ressortissants libyens tués dans les raids aériens américains de 1986 contre Tripoli et Benghazi sont également concernés par cet accord. Ces attaques aériennes, selon les autorités libyennes, ont fait une quarantaine de morts, dont une fille adoptive du numéro un libyen Mouammar Kadhafi.

"Cet accord international (...) met fin à toutes les questions en suspens entre Tripoli et Washington. Il ouvre la voie à des relations normales et sans entraves entre la Libye et les Etats-Unis", a déclaré à Reuters Azzam Eddine, l'un des négociateurs libyens.

Le document a été signé au ministère des Affaires étrangères à Tripoli, au lendemain de la remise à Kadhafi d'une lettre du président George Bush par l'émissaire américain David Welch.

"Cet accord, dont j'ai bon espoir qu'il entrera prochainement en vigueur, va régler le dernier grand dossier (entre les Etats-Unis et la Libye), celui des compensations",  a déclaré Welch.

Dans sa lettre à Kadhafi, George Bush salue la médiation du dirigeant libyen dans plusieurs conflits africains, notamment au Tchad et au Soudan, a rapporté l'agence de presse officielle libyenne Jana.

Le 4 août, le président américain a promulgué une loi ouvrant la voie au versement par Tripoli de centaines de millions de dollars d'indemnités aux victimes américaines des attentats imputés au régime libyen par les Etats-Unis.

Aux termes de cet arrangement, Tripoli ne reconnaît pas sa responsabilité dans les attentats mais accepte de financer l'indemnisation des victimes.

Première publication : 14/08/2008

COMMENTAIRE(S)