Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Les candidats à la présidentielle afghane acceptent de partager le pouvoir

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

Au moins 30 personnes auraient été tuées près de Mogadiscio

Dernière modification : 15/08/2008

Plusieurs témoins affirment que les forces éthiopiennes ont ouvert le feu sur des minibus à proximité de la capitale somalienne, tuant au moins 30 personnes.

Au moins 30 personnes voyageant à bord de deux minibus ont été tuées vendredi après-midi par les forces éthiopiennes près de Mogadiscio, a-t-on appris auprès de plusieurs témoins.

"J'ai vu 37 civils morts près de Arbiska, où les Ethiopiens ont ouvert le feu de manière aveugle sur deux minibus de voyageurs, l'un venant de Mogadiscio et l'autre d'Afgoye (à 30 km à l'ouest de Mogadicio)", a rapporté à l'AFP un chef coutumier Ahmed Hussein Mohamed de la localité d'Arbiska, située entre la capitale somalienne et Afgoye.

"Ils ont tué tout le monde dans les autocars et il y avait du sang partout (...) J'ai compté (les cadavres de) 29 hommes, sept femmes et un enfant", a témoigné un autre habitant de la zone, Amino Hassan Adan.

Les témoins interrogés par l'AFP ont indiqué que toutes les victimes semblaient être des civils et ont décrit des scènes de carnage.

"C'est une scène de destruction complète de la vie humaine. Tout le monde est hébété", selon le chef coutumier.

On ignorait vendredi en fin d'après-midi les raisons ayant poussé les troupes éthiopiennes à ouvrir le feu sur les deux cars mais ces dernières avaient été la cible, peu auparavant, de tirs d'insurgés islamistes et de l'explosion d'un engin dissimulé au bord de la route.

"Les forces éthiopiennes ont ouvert le feu sur deux autocars et ont tué beaucoup de gens. J'ai personnellement compté 15 morts à un endroit et je n'ai pas pu me rendre à l'autre mais les gens disent que beaucoup d'autres ont été tués", a pour sa part expliqué un autre témoin, Adan Moalim Yahye.

"Dix blessés ont été amenés à l'hôpital et, bien qu'ils soient très choqués pour la plupart, ils ont expliqué que de nombreux civils avaient été tués sans distinction", a témoigné un employé de l'hôpital d'Afgoye Hassan Cheik Ali, interrogé au téléphone par l'AFP.

Ces incidents meurtriers surviennent deux jours à peine après la mort, dans des circonstances semble-t-il similaires, de cinq passagers d'un minibus.

Mercredi soir, les soldats éthiopiens, qui venaient de subir une attaque d'insurgés islamistes, ont ouvert le feu sur un minibus, qui faisait la liaison entre la capitale somalienne et Wanlaweyn, une localité située au nord-ouest de Mogadiscio.

Les forces éthiopiennes sont intervenues fin 2006 en Somalie, à la demande du gouvernement fédéral de transition, et ont mis en déroute les tribunaux islamiques qui contrôlaient depuis six mois la majeure partie du centre et du sud du pays, dont Mogadiscio.

Les islamistes défaits ont depuis adopté une stratégie de guérilla, multipliant les attaques contre les troupes éthiopiennes, les forces de sécurité gouvernementales et les soldats de la mission de l'Union africaine en Somalie (Amisom).

Les civils sont les principales victimes de ces combats. Selon plusieurs organisations internationales de défense des droits de l'Homme et humanitaires, au moins 6.000 d'entre eux ont péri ces douze derniers mois.

La Somalie est en guerre civile depuis 1991.
 

Première publication : 15/08/2008

COMMENTAIRE(S)