Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : Alpha Condé s'exprime sur le retour avorté de Dadis Camara a Conakry

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise des migrants, l'Europe peine à trouver des solutions viables

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentat déjoué du Thalys, la sécurité dans les transports au coeur du débat

En savoir plus

TECH 24

Eau High-tech

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

L'Assemblée Nationale, cœur de la démocratie française

En savoir plus

#ActuElles

L'organisation de l'État islamique et sa "théologie du viol"

En savoir plus

FOCUS

Nouvelle-Orléans : dix ans après le cyclone Katrina, le traumatisme demeure

En savoir plus

REPORTERS

Avec les soldats de l'opération Barkhane, au cœur de la lutte anti-terroriste au Sahel

En savoir plus

BILLET RETOUR

Proche-Orient : Jénine, la renaissance fragile

En savoir plus

Sacre olympique pour Nadal et Dementieva

Dernière modification : 17/08/2008

L'Espagnol Rafael Nadal, chez les hommes, et la Russe Elena Dementieva, chez les femmes, ont tous les deux remportés leur finale olympique de tennis contre, respectivement, Fernando Gonzalez et Dinara Safina.

L'Espagnol Rafael Nadal a remporté la médaille d'or du tournoi olympique de tennis en battant le Chilien Fernando Gonzalez en trois sets 6-3, 7-6 (7/2), 6-3, dimanche en finale à Pékin.

Inarrêtable depuis quatre mois, le futur N.1 mondial, âgé de 22 ans, a enlevé son troisième titre majeur de l'année après Roland-Garros et Wimbledon.

C'est la première fois que Nadal touche l'or olympique. En 2004, il n'avait joué que le double et avait perdu au premier tour. C'est aussi la première fois que l'Espagne remporte un titre en tennis aux JO.

Gonzalez monte lui pour la troisième fois sur le podium après ses deux médailles d'Athènes, d'or en double et de bronze en simple. Il détient un quart de toutes les récompenses gagnées par son pays dans l'histoire des Jeux.

Nadal a très nettement dominé la finale en s'appliquant à pilonner le point faible de son adversaire, le revers. Le Chilien a trop forcé sa chance avec son puissant coup droit, commettant beaucoup d'erreurs, contrairement au vainqueur, extrêmement économe.

Le quadruple champion de Roland-Garros n'a connu qu'une réelle alerte, dans la deuxième manche, quand il a dû écarter deux balles de set, dont l'une gâchée par Gonzalez sur une volée de revers facile expédiée dans le couloir.

L'Espagnol avait fait le plus dur en demi-finale en sortant le N.3 mondial, le Serbe Novak Djokovic, en trois sets (2-1) très serrés.

Ce match marquait la fin des épreuves de tennis à Pékin.
 

Elena Dementieva enfin au sommet

 
Elena Dementieva a enfin atteint un sommet en remportant la médaille d'or aux jeux Olympiques de Pékin, en battant sa compatriote Dinara Safina en trois sets 3-6, 7-5, 6-3, dimanche en finale.
  
Jusqu'à présent la Russe avait le malheur d'être la meilleure joueuse de la décennie à n'avoir jamais enlevé un titre majeur, malgré deux finales en Grand Chelem, à Roland-Garros et à l'US Open, en 2004.
  
La faute à un service indigne d'une championne et à un mental friable. Le premier s'est bien amélioré et le second sera peut-être enfin fortifié par le titre olympique et la confiance qui va avec.
  
Avec la médaille d'or, toutes les déceptions se trouvent compensées, et même plus. "On me demande sans arrêt ce qui compte le plus, un Grand Chelem ou les Jeux. Et bien pour moi, ça ne se compare même pas. Les Jeux sont tellement plus grands. C'est le summum d'une carrière", assure-t-elle.
  
Ce n'est probablement pas un hasard si les Jeux de Sydney, en 2000, avaient été la scène d'un de ses premiers grands résultats. A l'âge de 18 ans, elle y avait décroché la médaille d'argent derrière Venus Williams.
  

Triplé russe
  
Ce titre couronne le retour au premier plan de cette Moscovite de 26 ans après deux saisons difficiles. Tombée au 17e rang mondial au milieu de l'année dernière, elle avait entamé une belle remontée en gagnant le tournoi de sa ville natale en novembre. Un renouveau entériné en 2008 par de très bons résultats, dont une demi-finale à Wimbledon.
  
La Russie a réussi le triplé à Pékin grâce à la victoire de Vera Zvonareva sur la Chinoise Li Na 6-0, 7-5 pour la médaille de bronze, ce qui tombe à pic du point de vue du symbole car Dementieva avait été une des initiatrices de la percée des joueuses de l'Est dans le tennis féminin.
  
L'affrontement pour la médaille d'or, revanche du quart de Roland-Garros que Safina avait gagné au mois de juin, en route vers la finale, en sauvant une balle de match, a été disputé dans un stade quasiment vide, les spectateurs étant tous partis sur le court N.1 voir Li Na.
  
Il faut bien dire que les absents n'ont pas manqué un grand match de tennis. Etonnant retour des choses, Dementieva s'est imposée surtout grâce à la faiblesse de Safina au service et à sa fébrilité dans les moments importants.
  
C'est en fait en quart de finale que la nouvelle championne olympique, 7e mondiale avant les Jeux, avait signé son plus bel exploit de la semaine en battant Serena Williams.

Première publication : 17/08/2008

COMMENTAIRE(S)