Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

  • Première incursion terrestre d’un commando israélien à Gaza

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un mister nobody au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Nouvelle journée de raids israéliens sur Gaza

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Violents combats pour le contrôle d'une base au nord-est de Bagdad

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile attaquée en justice

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

Accord entre le Hezbollah et des courants salafistes

©

Dernière modification : 19/08/2008

Le Hezbollah chiite et des groupes sunnites salafistes libanais se sont engagés à prévenir les conflits entres leurs deux communautés en signant un "document d'entente". En mai 2008, des affrontements sanglants avaient déchiré ces communautés.

Le Hezbollah chiite et des courants salafistes sunnites ont signé lundi à Beyrouth un "document d'entente" qui engage les parties à prévenir les dissensions entre les deux communautés, après les affrontements sanglants qui les ont opposées en mai.
  
Le Hezbollah mène l'opposition au Liban tandis que les courants salafistes sunnites sont proches du Courant du futur, un pilier de la majorité.
  
Ce document vise "à combattre les dissensions et transposer les différends (de la rue) au dialogue entre dignitaires religieux", selon l'introduction du texte, dont une copie est parvenue à l'AFP.
  
Le chef du bureau politique du Hezbollah, Ibrahim Amine el Sayyed, et cheikh Hassan Chahhal, président de l'Association de la foi, de la justice et de la bienfaisance ont signé l'accord.
  
En revanche, le principal représentant du mouvement salafiste, Daii Islam al Chahal, considéré comme le fondateur de ce courant au Liban, n'a pas participé à la signature.
  
En mai, des affrontements ont opposé à Beyrouth le Hezbollah, chef de file de l'opposition proche de Damas et Téhéran, et le courant du Futur, présidé par le chef de la majorité parlementaire antisyrienne soutenue par l'Occident, le sunnite Saad Hariri, laissant de profondes blessures.
  
Le courant du Futur est considéré comme le poids lourd de la communauté sunnite libanaise.
  
"Les événements de Beyrouth se sont développés de manière dangereuse, et si cela avait continué, le Liban aurait été détruit par les dissensions confessionnelles", a affirmé Hassan Chahhal, lors de la cérémonie de signature.
  
Il a assuré que la vingtaine de groupuscules et de personnalités salafistes signataires restaient "loyales" au courant du Futur, contacté préalablement.
  
Joint par l'AFP, Daii Islam al Chahal a toutefois critiqué l'initiative, accusant le Hezbollah d'"exploiter un petit groupe sur la scène salafiste sunnite en vue de déstabiliser" la communauté.
  

Première publication : 18/08/2008

Comments

COMMENTAIRE(S)