Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : la coalition passe à l'offensive

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Graham Watson, président du Parti des Libéraux et Démocrates pour l'Europe

En savoir plus

  • Frappes contre l’EI en Syrie : "Ce n'est pas le combat de l'Amérique seule"

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

  • La justice autorise l'adoption d'enfants nés d'une PMA à l'étranger

    En savoir plus

  • Les Kurdes syriens réfugiés à Erbil prêts à repartir au combat contre l'EI

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les "Soldats du califat" ?

    En savoir plus

Accord entre le Hezbollah et des courants salafistes

Dernière modification : 19/08/2008

Le Hezbollah chiite et des groupes sunnites salafistes libanais se sont engagés à prévenir les conflits entres leurs deux communautés en signant un "document d'entente". En mai 2008, des affrontements sanglants avaient déchiré ces communautés.

Le Hezbollah chiite et des courants salafistes sunnites ont signé lundi à Beyrouth un "document d'entente" qui engage les parties à prévenir les dissensions entre les deux communautés, après les affrontements sanglants qui les ont opposées en mai.
  
Le Hezbollah mène l'opposition au Liban tandis que les courants salafistes sunnites sont proches du Courant du futur, un pilier de la majorité.
  
Ce document vise "à combattre les dissensions et transposer les différends (de la rue) au dialogue entre dignitaires religieux", selon l'introduction du texte, dont une copie est parvenue à l'AFP.
  
Le chef du bureau politique du Hezbollah, Ibrahim Amine el Sayyed, et cheikh Hassan Chahhal, président de l'Association de la foi, de la justice et de la bienfaisance ont signé l'accord.
  
En revanche, le principal représentant du mouvement salafiste, Daii Islam al Chahal, considéré comme le fondateur de ce courant au Liban, n'a pas participé à la signature.
  
En mai, des affrontements ont opposé à Beyrouth le Hezbollah, chef de file de l'opposition proche de Damas et Téhéran, et le courant du Futur, présidé par le chef de la majorité parlementaire antisyrienne soutenue par l'Occident, le sunnite Saad Hariri, laissant de profondes blessures.
  
Le courant du Futur est considéré comme le poids lourd de la communauté sunnite libanaise.
  
"Les événements de Beyrouth se sont développés de manière dangereuse, et si cela avait continué, le Liban aurait été détruit par les dissensions confessionnelles", a affirmé Hassan Chahhal, lors de la cérémonie de signature.
  
Il a assuré que la vingtaine de groupuscules et de personnalités salafistes signataires restaient "loyales" au courant du Futur, contacté préalablement.
  
Joint par l'AFP, Daii Islam al Chahal a toutefois critiqué l'initiative, accusant le Hezbollah d'"exploiter un petit groupe sur la scène salafiste sunnite en vue de déstabiliser" la communauté.
  

Première publication : 18/08/2008

COMMENTAIRE(S)